L’attaquant argentin du PSG Angel Di Maria sur le terrain de Dijon le 1er novembre 2019
/ © 2019 AFP

Faute d’avoir Ă©tĂ© suffisamment investi, le Paris SG s’est inclinĂ© pour la troisième fois cette saison sur le terrain de la lanterne rouge, Dijon (2-1), Ă  quelques jours de la rĂ©ception de Bruges en C1.

Avec huit points d’avance sur le FC Nantes (2e) et neuf sur Lille (3e) en ouverture de cette 12e journĂ©e, le PSG restera quoi qu’il advienne leader de la Ligue 1.

Mais cette troisième défaite, après celles essuyées à Rennes (2-1) et au Parc des Princes devant Reims (2-0) tombe mal avant un nouveau tour de Ligue des champions et la réception des Belges de Club Bruges, mercredi.

De son cĂ´tĂ©, Dijon, qui n’avait jamais battu le PSG en championnat en huit confrontations, quitte la dernière place du classement pour pointer au 18e rang, laissant derrière lui NĂ®mes et Metz, Ă  un point.

Pourtant Kylian MbappĂ©, en devançant la sortie du gardien Alfred Gomis, a ouvert la marque assez rapidement après une passe en profondeur d’Angel Di Maria, pour inscrire son cinquième but en Ligue 1 cette saison (19e).

Mais dans le temps additionnel de la première pĂ©riode, les Dijonnais ont Ă©galisĂ© par Mehdi Chouiar après une touche et un centre dĂ©livrĂ© de l’aile droite par Didier Ndong sur lequel le gardien Keylor Navas et la dĂ©fense parisienne se sont montrĂ©s outrageusement attentistes (46e+6).

Ce but du DFCO, le premier en Ligue 1 pour Chouiar transféré de Lens (L2) fin août, est venu sanctionner la passivité avec laquelle le Paris SG a disputé cette première période, sans aucun rythme et assez ennuyeuse.

La seconde punition est survenue peu après la pause d’un but inscrit par le VĂ©nĂ©zuĂ©lien Jhonder Cadiz, qui a slalomĂ© sans encombre dans la dĂ©fense puis a dĂ©cochĂ© un tir du gauche dans un angle fermĂ© (47e).

Pour lui aussi, arrivĂ© cet Ă©tĂ© Ă  Dijon, c’est le premier but en Ligue 1.

Sur le banc de touche, l’entraĂ®neur allemand du PSG, Thomas Tuchel n’a pas masquĂ© son agacement Ă  plusieurs reprises devant le faible investissement de son Ă©quipe, apathique dans la rĂ©cupĂ©ration au milieu de terrain.

Icardi et Paredes trouvent les montants

PrivĂ© de six joueurs blessĂ©s (Neymar, Veratti, Thiago Silva, Meunier, Kehrer, Herrera), Tuchel avait aussi choisi de laisser sur le banc l’Uruguayen Edinson Cavani, pourtant rĂ©tabli d’une blessure Ă  une hanche il y a deux mois mais qui n’a plus Ă©tĂ© titulaire depuis le 25 aoĂ»t.

De son cĂ´tĂ©, Mauro Icardi, dans l’axe de l’attaque et privĂ© de ballons, n’a eu que très peu d’opportunitĂ©s de se mettre en valeur.

La seconde pĂ©riode du PSG a Ă©tĂ© cependant de meilleure qualitĂ© avec de nombreuses occasions pour son trio d’attaque Di Maria (56, 62), MbappĂ© (61), Icardi (75).

Ce dernier a même trouvé la barre transversale (64) avant que Leandro Paredes ne heurte le poteau (69).

L’entrĂ©e en jeu de Cavani Ă  la 72e minute, sous les encouragements de plusieurs centaines de supporters du PSG prĂ©sents dans le stade, n’a pas apportĂ© le plus escomptĂ© mĂŞme si l’Uruguayen a Ă©tĂ© dangereux avec une reprise passant de peu Ă  cĂ´tĂ© après un centre de MbappĂ© (83).

L’Ă©quipe parisienne, qui a ajoutĂ© un cinquième Ă©lĂ©ment offensif avec l’apport de Julian Draxler Ă  la place du dĂ©fenseur Abdou Diallo (81), a continuĂ© Ă  se heurter Ă  la solidaire dĂ©fense dijonnaise derrière laquelle le gardien Alfred Gomis s’est montrĂ© un solide dernier rempart.