Le défenseur de Nice Racine Coly (g) au marquage du défenseur strasbourgois Mohamed Simakan, le 26 octobre 2019 au stade de la Meinau à Strasbourg
/ © 2019 AFP

Vainqueurs logiques de Niçois trop brouillons (1-0) et réduits à dix peu avant l’heure de jeu, les Alsaciens enregistrent, samedi lors de la 11e journée, leur troisième succès de la saison, le troisième de rang à la Meinau.

Strasbourg, après deux défaites consécutives et une place de lanterne rouge à la clé, s’est rassuré dans son antre où Nantes et Montpellier sont aussi tombés. Le seul but inscrit par le milieu Adrien Thomasson aura suffit au bonheur des Alsaciens qui quittent la zone de relégation (17e).

Pour Nice, ça se complique avec une troisième défaite de rang et seulement un point en 5 matches. Les Aiglons, privés de nombreux titulaires (Hérelle, Cyprien, Dolberg, Tameze, Nsoki) n’ont plus gagné depuis la 6e journée de championnat. Ils sont 13e avec une sixième défaite.

Le gym de Jim Ratcliffe, comme Ă  Monaco (3-1) et Ă  Nantes dernièrement (1-0) a une nouvelle fois montrĂ© ses faiblesses Ă  l’extĂ©rieur.

Trop attentiste en première mi-temps, l’OGCN a multiplié les déchets techniques. Patrick Viera avait choisi de lancer le jeune Khephren Thuram (18 ans), dont c’était la première titularisation, au poste de sentinelle. Au milieu il avait aussi préféré Myziane Maolida. Sans succès pour la plus mauvais défense du championnat.

Pour tenter de se relancer, Strasbourg a laissĂ© son traditionnel 5-3-2 au vestiaire pour installer un 4-4-2 en losange avec Adrien Thomasson en meneur de jeu, derrière le duo d’attaquants Ajorque-Mothiba.

L’équipe de Thierry Laurey se montre rapidement menaçante, d’abord sur une tête de Simakan (2) puis sur un tir croisé de Bellegarde(3) mais c’est la latéral gauche niçois Racine Coly qui fait passer le premier frisson dans La Meinau en smashant une tête sur corner, repoussée à bout portant par Metz Sels (18).

Mis Ă  part cet Ă©clair sur corner, Nice recule la plupart du temps et va logiquement plier sous le pressing alsacien. Sur un centre du latĂ©ral droit Simakan, le Sud-Africain Mothiba remet astucieusement de la tĂŞte sur Adrien Thomasson qui n’a plus qu’Ă  pousser le ballon (1-0, 23).

Privé de Hérelle (suspendu), Burner et Nsoki (blessés) en défense, les Azuréens sont tout prêts d’encaisser un second but mais Lebo Mothiba rate son face-à-face avec Benitez (30).

La situation de s’arrange pas en seconde période pour le nouveau riche du football français avec l’exclusion de Racine Coly peu avant l’heure de jeu, coupable de deux grossières fautes en six minutes sur Mohamed Simakan, très remuant sur le flanc droit.

Nice tente bien de réagir en seconde période mais, même en infériorité numérique, n’existe qu’individuellement sur des rushes de Claude-Maurice (61) et Atal (84).

Strasbourg a géré mais aussi baissé de rythme sur la fin en laissant même une opportunité à Dante. Mais le défenseur brésilien voit sa tête repoussée par Metz Sels (88). Imprenable Meinau, en mode forteresse.