L1: Strasbourg-Nice, attaque de feu contre bloc solide

Les Strasbourgeois restent sur un match nul spectaculaire à Saint-Etienne, le 20 février 2022
/ © 2022 AFP

Le choc entre Strasbourg (4e) et Nice (3e), crucial pour le podium, marque une opposition de styles entre l’entraîneur alsacien Julien Stéphan, porté vers l’attaque, et son homologue Christophe Galtier, adepte d’un bloc très solide, samedi (17h00) lors de la 26e journée de L1.

. Stéphan, attaque et objectifs “censés”

Arrivé l’été dernier à Strasbourg, Stéphan mène le Racing vers sa meilleure saison dans l’élite depuis sa remontée en 2017. Son moteur ? La deuxième meilleure attaque du championnat avec 48 buts.

Dans l’animation de jeu, un quatuor offensif à plus de sept buts chacun, composé de Ludovic Ajorque (10), Kevin Gameiro (9), Habib Diallo (9) et Adrien Thomasson (7), fait tourner la tête des défenses.

De quoi mettre à rude épreuve Nice, la meilleure défense de L1 dont se méfie Stéphan: “c’est là (à l’extérieur, NDLR) qu’ils s’expriment le mieux actuellement”, a souligné le technicien, qui ne veut pas penser au podium, où le Racing pourrait s’inviter en cas de succès.

“On a fait fi du classement depuis le départ lorsqu’on était avec 4 points au bout de cinq journées, maintenant qu’on est avec 42 points, on n’est pas obnubilé par le classement. On est toujours en train de se fixer des objectifs qui soient censés”, a-t-il évoqué.

Depuis que le maintien est acquis, Stephan trace la route vers les 50 points, qui serait le meilleur total du Racing depuis 2018-19 (49)… pour se qualifier pour une Coupe d’Europe ?

Pas la peine d’aborder le sujet ! “Il n’y a que six points entre le 4e et le 11e et quand vous voyez le pedigree des clubs derrière…”, a-t-il répondu, alors que Lyon, Lille ou Monaco sont à l’affût.

. Galtier, la solidité comme base

Christophe Galtier, qui a mené le Losc à un inattendu titre de champion de France l’an dernier, n’a pas changé de philosophie depuis qu’il a rejoint la Côte d’Azur.

Il avait bâti son succès dans le Nord sur une défense de fer et il a retranscrit cela dans le Sud puisque les Aiglons possèdent la meilleure défense du championnat avec 21 buts encaissés dont seulement 7 hors de leurs bases.

Son équipe a réussi à jouer 180 minutes au Parc des Princes face au PSG, en Coupe et en L1, sans prendre un but. Mais elle a aussi des coups de mou à domicile, comme à l’aller contre Strasbourg (3-0), début décembre.

“Nous avions été très malmenés, pas bons du tout. Notre adversaire avait appuyé fort sur les faiblesses de notre organisation à ce moment-là. Je n’avais pas fait la meilleure équipe possible. Dans une semaine à trois rendez-vous, j’avais voulu faire de la gestion d’effectif”, s’est remémoré “Galette”.

“Là, nous avons eu quatre séances pour travailler cette semaine sur les caractéristiques fortes de Strasbourg. Il ne faudra aucune concession dès le coup d’envoi. C’est un concurrent direct, très proche de nous au classement. Avec des atouts sur coups de pied arrêtés et avec beaucoup de joueurs de plus 1,90 m bons de la tête”, a souligné le technicien niçois.

En l’absence pour encore quelques semaines des latéraux Youcef Atal (fracture clavicule) et Jordan Amavi (entorse du genou), la meilleure défense de L1 se retrouve très diminuée puisque deux défenseurs centraux, Jean-Clair Todibo et sa doublure, le jeune Autrichien Flavius Daniliuc, sont suspendus. “J’avais anticipé et je sais qui jouera”, a annoncé Galtier, sans en dire plus.