L1: Strasbourg arrache le nul contre Metz et quitte la zone rouge

Le défenseur de Strasbourg, Mohamed Simakan (2e d), félicité par ses coéquipiers après son but lors du match de Ligue 1 face à Metz, le 13 décembre 2020
/ © 2020 AFP

Strasbourg, revenu au score à deux reprises, a arraché le match nul (2-2) face à une solide équipe de Metz dans le derby de l’Est et s’est extirpé de la zone de relégation, dimanche lors de la 14e journée de L1.

Englués en queue de peloton depuis le début de championnat, les Alsaciens quittent pour la première fois de la saison la zone rouge et remontent à la seizième place avec 11 points.

Metz, qui n’a plus gagné depuis cinq matches, aura eu le mérite de garder un adversaire direct à distance. Mais avec encore un penalty manqué, comme dimanche dernier face à Lyon (1-3), les Grenats peuvent avoir des regrets, d’autant qu’ils ont mené deux fois.

Ils restent au treizième rang avec 17 unités au compteur mais repartent d’Alsace un peu plus rassurés après deux défaites consécutives.

Positionnés en 4-2-3-1 comme à Nantes, où ils avaient cartonné le week-end dernier (4-0), les Strasbourgeois ont rapidement pris le jeu à leur compte sans pour autant être dangereux. Alexander Djiku (12), Mehdi Chahiri (27) puis Habib Diallo (28) ont manqué le cadre chacun leur tour. Des situations mais pas d’occasions.

Tout l’inverse pour Metz, qui sur sa première réelle situation, a pris l’avantage. Sur un centre de Fabien Centonze, Mohamed Simakan a détourné du bras la reprise de Warren Tchimbembé: le penalty a été transformé par l’international tunisien Dylan Bronn (0-1, 35e).

A l’entame de la seconde période, Metz a obtenu un second pénalty validé par l’arbitre François Letexier, après consultation de la VAR, sur une nouvelle main de Simakan face à Tchimbembé. Les mêmes acteurs mais pas les mêmes effets puisque Eiji Kawashima a repoussé la tentative de Bronn (50).

Les Alsaciens, revenus en 4-4-2 en losange, ont été gênés par le 5-3-2 concocté par Frédéric Antonetti mais ont tout de même égalisé sur un corner de Dimitri Lienard repris de la tête par Simakan au premier poteau (1-1, 66e). Le premier but en professionnel du jeune international U20.

Dans la foulée, Opa N’Guette, souvent bien esseulé, a douché l’élan alsacien en redonnant l’avantage aux Grenats d’une jolie frappe enroulée à l’entrée de la surface de réparation (1-2, 70e).

Strasbourg, loin d’abdiquer, est encore revenu au score sur un joli numéro de Adrien Thomasson dans la surface: un double contact et petite louche au-dessus d’Alexandre Oukidja, impuissant (2-2, 78e).

Habib Diallo, l’ancien Messin, a bien failli jouer un mauvais tour à ses anciens partenaires mais la frappe sèche du Sénégalais a frôlé le poteau (87e).