L1: Sofiane Diop, l’ancien Rennais s’émancipe sur le Rocher

Le milieu de terrain de Monaco Sofiane Diop (g) contre Metz, au stade Louis-II, le 5 décembre 2021
Par Christophe BELLEUDI / © 2021 AFP

“Il est en train de changer d’état d’esprit et ça me plaît”: Niko Kovac, l’entraîneur de Monaco, tente d’inculquer les exigences du plus haut niveau à Sofiane Diop, qui, mercredi soir, reçoit Rennes (21h00), son club formateur, lors de la 19e journée de Ligue 1.

A son arrivée en début de saison dernière, Niko Kovac ne savait pas qui était Sofiane Diop, recruté à Rennes deux ans plus tôt. Le jeune joueur revenait tout juste d’un prêt compliqué mais instructif à Sochaux en Ligue 2, et la direction sportive était très dubitative quant à son futur sur le Rocher.

Pourtant, après avoir suivi un entraînement des “lofteurs” (joueurs mis à l’écart), le technicien croate a décidé de garder deux éléments et de les incorporer à son groupe: Eliot Matazo et Sofiane Diop.

Aujourd’hui, les deux évoluent régulièrement en L1 sous les ordres de l’ex-entraîneur du Bayern Munich et sont devenus des hommes de base de leurs sélections espoirs respectives. La Belgique pour le premier, la France pour le second.

Pour Sylvain Ripoll, sélectionneur des Bleuets, Diop “apporte sa technicité, sa capacité, sa fluidité”. “Il est capable en une touche de trouver des déséquilibres dans les petits espaces”, souligne-t-il.

“Beaucoup de discussions avec le coach”

Kovac, qui suit attentivement les performances de son poulain avec les Espoirs, en est convaincu. Mais pour lui permettre de rester consistant au plus haut niveau, il attend plus de son joueur, capable d’évoluer milieu offensif gauche, droit ou axial.

“Sofiane doit faire de plus en plus d’efforts défensifs, lance-t-il. Il doit gagner en régularité. Il commence à le faire plus souvent mais je veux qu’il le fasse à tous les matches.”

“J’ai beaucoup de discussions avec le coach, reconnaît le jeune milieu de terrain de 21 ans. Je suis conscient d’avoir encore énormément de choses à apprendre. Je travaille au quotidien pour remédier à mes manques, notamment avec la vidéo. J’espère ainsi parvenir à passer les paliers pour être plus régulier dans mes performances.”

Pour lui, son jeu doit se bonifier au niveau “des statistiques (NDLR: 7 buts et 3 passes décisives avec Monaco cette saison, toutes compétitions confondues) mais aussi sur le plan défensif”. Kovac l’a félicité après sa prestation contre Lille (2-2) le 19 novembre dernier, puis contre la Real Sociedad (2-1), le jeudi suivant, où il “a très bien travaillé avec Caio Henrique sur le côté gauche, ce dont on a besoin”.

“Très bonne évolution”

Diop se servira désormais de ces deux matches comme base. Celui qui est de la même génération qu’Aurélien Tchouameni, dont il est proche, a de très hautes ambitions personnelles. Lorsque l’ex-Bordelais a été appelé par Didier Deschamps, il disait ainsi: “Cela nous donne envie d’être en A, d’avoir la même trajectoire que lui. Cela donne beaucoup de force. A moi de tout faire pour essayer d’aller en haut.”

Pour cela, lui qui a été lancé par Julien Stéphan en équipe réserve à Rennes doit donc devenir plus solide et plus complet à chacune de ses sorties.

“Avec le ballon, il est très performant et effectue souvent les bons choix, analyse Kovac. Sans ballon, il doit encore s’améliorer. Chaque joueur doit comprendre que dès la perte, on devient défenseur. Partout sur le terrain. Mais il est en train de changer son état d’esprit dans cette direction et ça me plaît.”

“J’ai vu sur ces derniers matches une très bonne évolution, conclut l’entraîneur monégasque. Il travaille fort pour l’équipe. Je sais qu’il veux faire des différences avec le ballon. Mais parfois, un match ne vous donne pas l’opportunité de le faire. Alors il faut savoir quoi faire pour aider l’équipe à défendre mieux.”