Le duo offensif de l’AS Monaco Islam Slimani (g) et Wissam Ben Yedder, après un but contre NĂ®mes, le 25 aoĂ»t 2019 Ă  Louis-II
Par Christophe BELLEUDI / © 2019 AFP

Monaco, qui reste sur trois victoires en quatre matches de L1, compte sur son prolifique duo d’attaque Slimani-Ben Yedder pour remporter une première victoire Ă  l’extĂ©rieur, vendredi Ă  Nantes, en ouverture de la 11e journĂ©e.

Les chiffres commencent Ă  devenir consĂ©quents: avec Monaco, WBY, c’est 8 buts en 8 matches. Islam Slimani, lui, cumule 5 buts et 7 passes dĂ©cisives en 7 matches.

L’attaquant des Bleus marque toutes les 71 minutes (565 minutes disputĂ©es). “Sur la prise de dĂ©cision et la qualitĂ© technique dans la surface, il est au niveau des meilleurs du monde”, assure Leonardo Jardim.

L’attaquant champion d’Afrique est dĂ©cisif toutes les 52 minutes (625 minutes disputĂ©es). A 31 ans, lui qui est prĂŞtĂ© par Leicester et dont l’option d’achat est de 10 millions d’euros, est actuellement 2e meilleur passeur d’Europe. Derrière le Belge de Manchester City, Kevin De Bruyne.

Pour vulgariser la rĂ©ussite de ce “beau mariage”, Jardim prĂ©cise: “L’un, c’est la force, la puissance et la profondeur. L’autre, la finesse technique doublĂ©e d’un très grand sens du but”.

Slimani: “Confiance et plaisir”

Il connait aussi parfaitement Slimani qu’il a dirigĂ© au Sporting. “C’est un joueur d’Ă©quipe, qui va sur le banc, en sort et sait marquer, souligne-t-il. J’ai demandĂ© (aux dirigeants, ndlr) un joueur diffĂ©rent de Ben Yedder, du profil de Slimani. Pour le club ce n’Ă©tait pas un investissement très important.”

Mal en point Ă  Leicester, ayant peu jouĂ© avec l’AlgĂ©rie durant la CAN, Slimani Ă©tait pourtant une inconnue. “Peu de gens croyaient en moi mais ça m’arrangeait”, sourit dĂ©sormais le joueur. “Quand tu es en confiance, tu retrouves du plaisir, prĂ©cise-t-il. L’entraĂ®neur sait m’utiliser et comment me mettre en confiance. C’est très important de sentir ça. Je me donne Ă  fond pour l’Ă©quipe.”

Et Slimani de poursuivre: “Il sait qu’il peut compter sur moi. Je serai toujours prĂ©sent. Le collectif passe toujours avant. Ensuite, les individualitĂ©s ressortent.”

Avec 5 passes pour WBY, il abreuve l’ex-Sevillan. “On est complĂ©mentaire, avec des profils diffĂ©rents et de l’expĂ©rience”, prĂ©cise l’AlgĂ©rien.

Mais ce n’est pas tout. “Ils sont copains et leur culture commune aide Ă  faire le lien”, souligne Jardim. “Ils s’entendent bien dans la vie”, poursuit TiĂ©mouĂ© Bakayoko. “Ils se voient, sont souvent ensemble dans les vestiaires. Sur le terrain, ce qu’ils font est impressionnant. En si peu de matches, peu l’ont fait. A l’entraĂ®nement, ils se cherchent aussi.”

Comme Falcao-Mbappé?

Leur duo est en train de devenir le tube de l’automne. Et progressivement, il sort le club du son marasme dĂ©fensif (pire dĂ©fense de L1 avec 21 buts).

DĂ©jĂ , ils sont comparĂ©s aux meilleurs duos de l’histoire du club. Sans remonter Ă  Douis-Cossou du titre de 1963, il y a eu Anderson-Ikpeba (19 et 13 buts) en 1997, Trezeguet-Simone (22 et 21 buts) en 2000, et Falcao-MbappĂ© (21 et 15 buts) en 2017, tous champions.

A cela, il faut ajouter ceux des années Deschamps: Nonda-Prso (26 et 12 buts) en 2003, Morientes-Prso (ou Adebayor) (10, 8 et 8 buts), avec le capitaine Giuly (11 et 13 buts) en soutien.

Lorsqu’on lui dit qu’ils sont en train de faire oublier Falcao, Slimani rĂ©torque: “On ne fait que notre travail. On n’est pas lĂ  pour faire oublier quelqu’un.”

Et puis, Jardim souhaiterait les voir plus performants Ă  l’extĂ©rieur, oĂą Monaco n’a jamais gagnĂ©. “Offensivement, on ne parvient pas Ă  faire ce qu’on fait Ă  la maison, indique-t-il. On va essayer de changer la dynamique.”

Pour cela, il s’appuie sur un travail global. “Les mĂ©dias mettent en avant buteurs et passeurs dĂ©cisifs, conclut-il. C’est normal. Mais en interne, on sait que le travail collectif offensif dĂ©bute par une bonne construction.”