L1: sans briller, Marseille arrache un succès capital à Metz

Les Marseillais vainqueurs à Metz grâce à un but signé Arkadiusz Milik, le 13 février 2022
/ © 2022 AFP

Sans briller, Marseille a arraché en fin de match un succès capital sur la pelouse de Metz (2-1) qui lui permet de consolider sa deuxième place, dimanche en clôture de la 24e journée de Ligue 1.

Une semaine après son triplé retentissant face à Angers (5-2), c’est encore le Polonais Arkadiusz Milik qui a permis à l’OM de l’emporter grâce à un joli retourné seulement six minutes après son entrée en jeu (82e). Avant cela, le Camerounais Habib Maïga (52e) avait répondu à l’ouverture du score du Congolais Cédric Bakambu (26e).

Les Phocéens, pas flamboyants et souvent gênés par le pressing messin, notamment en seconde période, ont toutefois réussi à assurer l’essentiel en engrangeant les trois points alors que certains concurrents directs dans la course au podium ont craqué ce week-end.

Les Marseillais ont ainsi profité du faux-pas de Nice, battu samedi à Lyon (2-0), et de Rennes, battu vendredi sur la pelouse du leader, le Paris SG (1-0). Avec 46 unités au compteur, ils devancent désormais les Aiglons et Strasbourg, étonnant quatrième, respectivement de quatre et cinq longueurs. Les Rennais, Lyon et Monaco sont, eux, distancés de neuf points.

Sampaoli, coaching gagnant

L’entraîneur Jorge Sampaoli, très critiqué pour ses choix lors de la débâcle à Nice en Coupe de France mardi (4-1), a cette fois réalisé un coaching gagnant avec le but de Milik et la passe décisive de Sead Kolasinac, tous deux entrés dans le dernier quart d’heure.

Metz, de son côté, n’a pas démérité mais a enregistré une nouvelle défaite et glisse dans la zone de relégation, devançant la lanterne rouge, Bordeaux, à la différence de buts (19e, 20 points).

Dans un Stade Saint-Symphorien à guichets fermés, l’OM n’a pas tardé à allumer la première mèche: à la conclusion d’un contre rondement mené, Bamba Dieng, de retour une semaine après avoir été sacré champion d’Afrique avec le Sénégal, a placé une frappe puissante mais loin du cadre (3e).

Si les Lorrains ont répondu rapidement par Thomas Delaine, qui a totalement dévissé sa reprise de volée dans la surface, ils ont été privés de ballon par des Marseillais dominateurs mais peu dangereux. En contre Louis Mafouta a failli reprendre une ouverture millimétrée de Farid Boulaya, mais Pau Lopez a jailli dans ses pieds (20e).

Milik délivre l’OM

Peu après, les Phocéens ont ouvert le score avec un peu de réussite: sur un corner de Dimitri Payet, la tête de William Saliba a été déviée par un Messin et le ballon est revenu sur Bakambu, qui a repris sans contrôle pour ouvrir le score (0-1, 26e) et marquer son deuxième but en trois matches de L1.

Peu après, le portier mosellan a remporté un duel avec Dieng, qui a manqué la possibilité de faire le break pour son équipe (33e), tout comme Pape Gueye, l’autre Marseillais vainqueur de la CAN, dont la reprise a frôlé le poteau droit sur un centre de Bakambu (44e).

Mais au retour des vestiaires, Marseille s’est fait surprendre par les Lorrains: après une récupération haute d’un coéquipier sur une relance de Pol Lirola, Maïga a hérité du ballon, a lancé sur sa gauche Fali Candé et a repris le centre du Bissau-guinéen pour égaliser et enflammer le Stade Saint-Symphorien (1-1, 52e).

Les Phocéens se sont un peu réveillés à l’heure de jeu mais Bakambu n’a pas trouvé le cadre, puis Gueye a été contré dans la surface (63e). Ils ont ensuite manqué d’efficacité sur une double occasion: Dieng a d’abord buté sur Caillard, puis Lirola a envoyé sa reprise au-dessus (68e).

Finalement, après un ballon mal dégagé par la défense messine, Kolasinac a surgi pour remettre de la tête le ballon au point de penalty, où Milik a enchaîné un contrôle et un retourné acrobatique pour délivrer l’OM (1-2, 82e).