L1: Saint-Etienne et Puel, la dynamique se poursuit

L’attaquant de Saint-Etienne Denis Bouanga marque l’unique but du match contre Monaco, le 3 novembre 2019 au stade Geoffroy-Guichard
/ © 2019 AFP

Un but de Denis Bouanga a permis à Saint-Etienne de battre Monaco (1-0), dimanche au stade Geoffroy-Guichard en clôture de la 12e journée de Ligue 1, et les Verts signent leur troisième succès en quatre matches depuis l’arrivée de Claude Puel.

L’ASSE, lanterne rouge avant de battre Lyon le 6 octobre, est désormais 8e avec 18 points, à une longueur de Nantes (3e) et Marseille (4e), à égalité avec Lille, Bordeaux et Reims.

L’ASM, toujours fragile en dehors de la Principauté (1 victoire sur ses 10 derniers déplacements en L1), qui restait sur trois victoires toutes compétitions confondues, se maintient au 15e rang (15 pts).

C’est seulement la deuxième victoire à domicile de la saison pour les Stéphanois, toujours invaincus depuis la prise de fonction de leur nouvel entraîneur Claude Puel, le 4 octobre, avec trois victoires et deux nuls dont un en Ligue Europa, compétition qu’ils vont retrouver jeudi en Ukraine contre Olexandriya.

Dans un stade Geoffroy-Guichard privé de ses deux kops, suspendus pour récidives d’utilisations de fumigènes, les Verts ont pris l’avantage à l’heure de jeu.

Bouanga a victorieusement repris un centre délivré de l’aile gauche par Romain Hamouma et dévié par le gardien Benjamin Lecomte à la suite d’un ballon perdu par les Monégasques à la zone médiane (59e).

Denis Bouanga avait été jusqu’alors le Forézien le plus actif en attaque mais aussi le plus dangereux avec deux tentatives non cadrées (25e, 41e). Les deux seules occasions d’une équipe de Saint-Etienne en difficulté avant la mi-temps.

Peu après le but, Hamouma aurait pu porter le score à 2-0 mais sa reprise de la tête était repoussée par Lecomte (64e).

Globalement, l’ASSE est restée très solide défensivement avec une bonne organisation et une ligne de cinq derrière.

En revanche, l’animation offensive a souffert, comme pour ses dernières sorties, d’un manque de justesse technique.

Des regrets pour Monaco

De leur côté, les Monégasques peuvent nourrir des regrets de ne pas avoir pris au moins un point de ce déplacement à Saint-Etienne et de ne pas avoir profité de leurs temps forts en première période.

Car ils ont eu les opportunités pour ouvrir la marque avec un jeu collectif plus fluide que celui de l’ASSE.

Dès la 2e minute, le gardien Stéphane Ruffier a repoussé un tir de Benjamin Heinrichs avant de détourner en corner un centre de Gelson Martins dévié (35e).

Adrien Silva (27e), Wissam Ben Yedder (45e) ou encore Keita Baldé, de la tête (49e), ont aussi adressé des tentatives, non cadrées.

Et Monaco a même terminé la rencontre à dix après l’exclusion de Ruben Aguilar pour une faute sur Bouanga qui filait au but (90+1). Sur le coup franc accordé, Ryad Boudebouz a poussé Lecomte à la parade.