L1: Saint-Etienne et Bordeaux toujours à petits pas

L’attaquant anglais de Bordeaux, Josh Maja (g), buteur lors du match de Ligue 1 à Saint-Etienne, le 8 mars 2020
/ © 2020 AFP

Saint-Etienne et Bordeaux se sont séparés sur un score de parité (1-1) qui ne satisfait aucune des deux équipes aussi bien dans la lutte pour le maintien pour l’ASSE, que dans l’espoir d’accrocher l’Europe pour les Girondins, dimanche au stade Geoffroy-Guichard en match de la 28e journée de Ligue 1.

Les Stéphanois, qui ont terminé à dix après l’exclusion de Mahdi Camara pour deux avertissements (75e), n’ont gagné aucune de leurs sept dernières rencontres (deux nuls, cinq défaites).

Ils perdent un rang et se retrouvent 17e mais avec trois points d’avance sur le barragiste, Nîmes (18e) au lieu de deux seulement avant le coup d’envoi.

Les Bordelais sont également quasiment à l’arrêt : ils n’ont aucune victoire sur les quatre dernières journées (trois nuls, une défaite) et ils occupent la 12e place avec 37 points, soit dix de mieux que les Nîmois, ce qui paraît les mettre à l’abri d’une mauvaise surprise à onze matches de la fin.

Et à quatre points de Reims et Nice (5e et 6e), ils restent à quatre longueurs des places européennes à condition d’enchaîner à nouveau des victoires.

Bordeaux, totalement inoffensif jusqu’alors, peut estimer avoir obtenu un résultat heureux après avoir pris l’avantage sur leur unique possibilité.

Les Bordelais ont ouvert la marque peu après l’heure de jeu avec un but de Josuah Maja qui a profité des hésitations de la défense stéphanoise et d’un duel aérien perdu par William Saliba puis une erreur de Timothée Kolodziejczak pour battre Jessy Moulin à bout portant (65).

Mais les Verts ont de nouveau démontré qu’ils avaient des ressources mentales.

Comme jeudi contre Rennes en demi-finale de la coupe de France (2-1), ils ont rapidement égalisé avec un but de leur fer de lance, Denis Bouanga qui a repris de la tête, un centre en profondeur de Ryad Boudebouz (68).

Compte tenu de l’exclusion de Camara qui a laissé son équipe en infériorité numérique, ce résultat paraît un moindre mal pour l’ASSE, même si elle reste très sérieusement menacée de relégation malgré sa qualification pour la finale de la coupe de France.

Offensivement, les Verts ont affiché trop peu de talent pour mettre en défaut une défense bordelaise bien organisée et l’entraîneur Claude Puel dispose de peu de solution de rechange sur son banc parmi les remplaçants.

Ainsi, le gardien Benoît Costil n’a eu que deux arrêts difficiles à effectuer sur des tentatives de Jean-Eudes Aholou (18, 57), par ailleurs bien discret.

Par ailleurs, une tentative un peu trop croisée de Camara (27) et un tir passant légèrement au dessus de Boudebouz ont constitué les autres actions dangereuses de Saint-Etienne.