L1: Rennes sur sa lancée face au Strasbourg de Stéphan

Les joueurs du Stade Rennais célèbrent l’unique but de leur victoire sur Strasbourg, marqué par Nayef Aguerd (au centre) au Roazhon Park, le 24 octobre 2021
/ © 2021 AFP

Les Rennais ont enchaîné une troisième victoire en championnat et confirmé leur remontée au classement en venant à bout 1 à 0 des Strasbourgeois de Julien Stéphan, l’ancien entraîneur des Rouge et Noir, dimanche lors de la 11e journée de Ligue 1.

Deux fois sauvé par son gardien Matz Sels, Strasbourg a cédé en fin de match sur une tête de Nayef Aguerd.

C’est donc un 7e match d’affilée sans défaite, toutes compétitions confondues, pour les hommes de Bruno Genesio, qui confirment leur retour en forme avant un déplacement a priori à leur portée dimanche à Troyes.

Les Strasbourgeois, larges vainqueurs de Stéphanois en perdition la semaine dernière (5-1), sont en revanche stoppés dans leur dynamique et retrouvent la 2e partie de tableau, avant de recevoir Lorient la semaine prochaine.

Arrivé tout sourire, Julien Stéphan n’a cependant pas boudé son plaisir de retrouver le Roazhon Park, qui le lui a rendu avec une brève “standing ovation” improvisée au coup d’envoi.

Dans une première demi-heure de feu, les Rennais ont imprimé un rythme infernal, avec un Kamaldeen Sulemana impérial dans son couloir gauche.

Du pressing, du mouvement, de la vitesse, des combinaisons, mais en face, la défense strasbourgeoise a tenu bon. Et lorsqu’elle n’a pas suffi, Sels a sorti deux énormes parades, sur une tête de Laborde (18e) puis une autre d’Aguerd (25e).

Au bout d’une demi-heure, le rythme a cependant baissé et les débats se sont équilibrés, même si les Rennais se sont encore montrés les plus dangereux avec une reprise de volée de Laborde qui a butté sur le dos de Warmed Omari (45e).

La frustration aidant, le jeu est devenu plus rugueux, et plus décousu.

Les Rennais n’ont pas cessé de presser, à l’image d’un beau mouvement collectif conclu par une frappe non cadrée de Jonas Martin (68e) ou d’une nouvelle tête d’Aguerd au-dessus du cadre (73e).

Mais ils ont failli se faire punir: Ludovic Ajorque a manqué de peu un centre de Habib Diallo (70e), Sanjin Prcic a vu un but annulé pour un léger hors-jeu sur la remise (71e) et Diallo n’a pas trouvé le cadre (79e).

Après un sauvetage d’Alexander Djiku sur reprise de Laborde, Aguerd a finalement libéré les siens d’une tête décroisée sur un corner de Lovro Majer (1-0, 82e).

Et dans les tous derniers instants, ces moments précieux dont Stéphan s’était révélé maître durant ses 27 mois à la tête des Rouge et Noir, c’est Alfred Gomis qui s’est illustré avec une parade magistrale sur une tête de Diallo (90e+4).