L1: Rennes stagne à Brest avant l’Europe

L’attaquant ghanéen de Rennes, Kamaldeen Sulemana, au milieu des Brestois Hiang’a Mbock et Brendan Chardonnet, lors de la 2e journée de L1, le 15 août 2021 au Stade Françis Le Blé à Brest
Par Fanny CARRIER / © 2021 AFP

Rennes a mal lancé sa quinzaine essentielle entre barrage européen et championnat en se contentant d’un nouveau match nul 1-1 à Brest lors d’un match disputé, dimanche pour la 2e journée de Ligue 1.

Pour ce premier d’une série de cinq matches en 15 jours, entre le barrage pour la phase de groupe de Ligue Europa Conférence contre les Norvégiens de Rosenberg (19 et 26 août) et une série de derbies (Brest, Nantes et Angers), Rennes espérait bien mieux que ce match serré, qui ne s’est décanté que dans les dix dernières minutes avec deux buts coup sur coup.

Pour l’occasion, Bruno Genesio avait même aligné ensemble pour la première fois ses deux petites bombes, Jérémy Doku et Kamaldeen Sulemana, explosifs ailiers de 19 ans, et choisi de laisser sur le banc la pépite rennaise Eduardo Camavinga, transparent la semaine dernière face à Lens (1-1).

De retour d’un bon Euro avec la Belgique, Doku a cependant raté une occasion en or dès les premières minutes, sur un centre à ras de terre de Martin Terrier qu’il a envoyé à côté de la cage vide (3e).

Si Rennes a pris les commandes et tenté de mettre du rythme, les hommes de Bruno Genesio ont peiné à se procurer d’autres occasions, se contentant souvent d’essayer de lancer l’un ou l’autre de leurs deux ailiers.

Le Douaron répond à Guirassy

Tous deux ont fait plusieurs démonstrations de vitesse et de puissance mais sans trouver la faille dans la défense brestoise. C’est finalement un autre jeune, le milieu Lesley Ugochukwu, 17 ans, qui a fait vibrer les supporters avec un retourné accrobatique au-dessus du but (39e).

Quand les Brestois ont repris de l’allant, bien emmenés par un Romain Faivre omniprésent, ils se sont plus approchés du but rennais, avec des frappes détournées par le gardien Alfred Gomis (25e, 28e) et une tête plongeante de Steve Mounié repoussée par le poteau.

En début de seconde période, les Rennais ont à nouveau tenté de mettre la pression, mais se sont heurté au gardien brestois, Marco Bizot, arrivé début août et déjà préféré à Gautier Larsonneur, l’enfant du pays. L’international néerlandais a repoussé une frappe pas très appuyée de Doku (56e).

Et encore une fois, ce sont les Brestois qui se procuré les meilleures occasions, avec une tête de Mounié qui a frôlé le cadre (61e), puis un duel perdu par le voltigeur brestois face au gardien rennais (68e).

Ce sont finalement les remplaçants qui ont trouvé le chemin des filets par deux têtes piquées. D’abord Serhou Guirassy, entré 10 minutes plus tôt à la pointe de l’attaque, qui s’est élevé au-dessus de la défense brestoise pour ouvrir le score sur un centre de Birger Meling (0-1, 84e).

Puis le jeune Jérémy Le Douaron, qui a égalisé dans le temps additionnel sur un centre de Franck Honorat (1-1, 90e+1).