L1: Rennes remporte le derby contre Brest et s’accroche à l’Europe

Le buteur rennais Gaëtan Laborde bat de près le gardien de Brest Marco Bizot au Roazhon Park, le 6 février 2022
Par Fanny CARRIER / © 2022 AFP

Rennes a évité de se laisser décrocher du wagon européen en s’imposant 2-0 face à Brest à l’issue d’un match au rythme enlevé lors de la 23e journée de Ligue 1 dimanche au Roazhon Park.

Malgré un manque de réussite qui les a encore empêchés de tuer le match plus rapidement, les Rennais ont pu compter sur leur collectif, régénéré par le retour de plusieurs piliers partis à la CAN, et sur la grinta de leurs buteurs Gaëtan Laborde et Martin Terrier.

Après avoir perdu 4 de leurs 5 derniers matches, les hommes de Bruno Genesio s’accrochent à la 5e place avec 37 points avant d’aller défier le PSG vendredi au Parc des Princes.

Toujours 13es avec 28 points, les Brestois ont pourtant fait preuve de combativité et pu compter à nouveau sur un grand Marco Bizot dans les buts. En revanche, l’idole algérienne Youcef Belaïli, titularisé moins d’une semaine après son arrivée, n’a pas réussi à avoir d’impact pendant une heure.

Devant un stade de nouveau quasi-plein, à l’exception du parcage visiteurs fermé par décision préfectorale par crainte de “troubles à l’ordre public”, les Rennais ont vite pris l’ascendant sur le jeu.

Ils ont été rapidement récompensés: sur un décalage et un centre de Gaëtan Laborde, Lovro Majer a récupéré la balle dans l’angle de la surface, temporisé et servi le même Laborde, qui avait suivi et a ouvert la marque d’une tête piquée (1-0, 20e).

Les hommes de Bruno Genesio ont eu plusieurs occasions de doubler la mise, mais ils se sont heurtés à Marco Bizot. Le gardien brestois, qui avait déjà écoeuré les Lillois lors de la dernière journée (2-0), a ainsi sorti une parade somptueuse face à Laborde (38e), avant de voir son poteau repousser une frappe de Martin Terrier (42e).

A l’arrière, les Rennais se sont aussi mis en danger sur quelques imprécisions dans les relances.

Et sous la pluie et des rafales de vent, le match s’est débridé dans le dernier quart d’heure. Mais contrairement à leur habitude depuis décembre, les Rennais ont tenu bon, et ont même réussi à assommer les Brestois grâce à une tête de Martin Terrier, sur une remise de Loïc Badé. Bizot était dessus, mais le ballon a bien franchi la ligne (2-0, 90e).

La marche sera plus haute vendredi à Paris, où les supporters rennais ont été interdits de déplacement après des fumigènes en Coupe de France. Malgré l’appel lancé par le club, les Ultra du RCK91 ont encore craqué plusieurs dizaines de fumigènes dimanche peu avant l’heure de jeu, obligeant l’arbitre à interrompre le match pendant une minute faute de visibilité.