L1: Rennes rebondit en beauté contre Montpellier (5-0)

Les Rennais euphoriques après leur 5e but face à Montpellier lors du match de Ligue 1 à domicile, le 8 mars 2020
/ © 2020 AFP

Rennes a affiché ses intentions dans la course au podium en écrasant Montpellier (4-0) dimanche à l’issue d’un match enlevé et maîtrisé qui conforte sa 3e place en Ligue 1, trois jours après son élimination en demi-finale de Coupe de France.

Pour Montpellier, qui s’était relancé la semaine dernière contre Strasbourg (3-0) mais doit recevoir Marseille samedi, c’est une nouvelle manifestation d’impuissance à l’extérieur, même si les joueurs de Michel Der Zakarian ont trouvé deux fois les poteaux quand tout était encore possible en première période.

Débutant sur un rythme élevé même si Julien Stéphan avait choisi de laisser sur le banc ses deux attaquants Mbaye Niang et Raphinha, Rennes a vite pris la maîtrise des échanges et a vu ses efforts récompensés sur une superbe frappe du droit de Faitout Maouassa en pleine lucarne (1-0, 9e).

L’arrière gauche, intenable dimanche, s’est offert un demi-tour d’honneur avant d’aller célébrer son 3e but en Rouge et Noir avec Stéphan et le banc.

Les Rennais ont continué à presser et multiplié les attaques, jusqu’à doubler la mise après une belle course de Flavien Tait, qui a fixé le gardien Geronimo Rulli et servi idéalement Andrien Hunou devant la cage vide (2-0, 28e).

Malgré tout, Montpellier n’a pas renoncé et s’est montré particulièrement dangereux quand Gaëtan Laborde, servi par Andy Delort, a trouvé la transversale (22e) puis quand un ciseau de ce dernier a trouvé le poteau, juste après que Joris Gnagnon a dégagé sur la ligne un ballon fuyant (35e).

Le rythme est resté élevé même quand la pluie s’est abattue sur le Roazhon Park à l’heure de jeu. Sous le déluge, Flavien Tait, magnifiquement servi par un Eduardo Camavinga requinqué, a alourdi la note d’une superbe frappe du droit (3-0, 68e).

Alors que la pluie se calmait, Romain Del Castillo a transformé en force un penalty sifflé pour une faute de Junior Sambia sur Benjamin Bourigeaud (4-0, 73e). Et les Rouge et Noir ont continué à multiplier les attaques, obtenant encore un penalty pour une faute de Pedro Mendes sur Sacha Boey. C’est Hunou qui s’est chargé de le transformer, devant un stade euphorique (5-0, 87e).