L1: Rennes ramène un point de Lille après un combat animé

Le défenseur de Lille Sven Botman (g) à la lutte avec l’attaquant sénégalais de Rennes Mbaye Niang le 22 août 2020 à Villeneuve-d’Ascq
/ © 2020 AFP

Le premier duel de la saison entre clubs européens s’est soldé par un match nul (1-1) entre Lille et Rennes, qui peut remercier Eduardo Camavinga entré en jeu, samedi lors de la première journée de Ligue 1.

Au terme d’une rencontre animée marquée par deux exclusions, une de part et d’autre, les Bretons, qui disputeront la Ligue des champions, ont décroché un bon point sur la pelouse du Losc, qui participera, lui, à la Ligue Europa.

Malgré l’ouverture du score lilloise par Jonathan Bamba, les Rennais, qui avaient privé au printemps dernier les Lillois de la troisième place, synonyme de C1, ont toujours été menaçants et après avoir logiquement égalisé, ils auraient même pu s’imposer en fin de match avec un peu plus de réalisme.

“Il y a un mélange de sentiments, avec la satisfaction du contenu du match (…) et il y a aussi un peu de déception et de frustration car on a les occasions pour l’emporter”, a estimé l’entraîneur rennais Julien Stéphan, qui a indiqué que la défenseur Hamari Traoré avait été testé positif au Covid-19 jeudi.

“J’ai trouvé notre première période intéressante. L’équipe était bien équilibrée (…) Puis Rennes a fait une très bonne partie en seconde période et on a beaucoup souffert”, a reconnu de son côté le technicien lillois Christophe Galtier.

Pour cette première rencontre de la saison, “Galette” a aligné un 4-2-3-1 et créé la surprise en titularisant Xeka au poste de milieu défensif et Renato Sanches en ailier droit, au détriment d’Isaac Lihadji, la pépite de 18 ans chipée à Marseille lors du mercato et qui avait joué toutes les rencontres de préparation.

Stéphan, lui, avait mis en place son habituel 4-3-3 avec un percutant trio offensif composé de Martin Terrier, Raphinha et M’Baye Niang.

Deux exclusion en huit minutes

Le début de match a été très fermé et a consisté surtout en une bataille au milieu de terrain. Rennes s’est procuré les seules occasions avec deux frappes lointaines non cadrées de Faitout Maoussa (3e) puis Raphinha (13e).

Le Losc, bien pressé par les Bretons, a peiné à se montrer dangereux et n’a approché la surface rennaise que sur coup de pied arrêté lors de la première demi-heure.

Le scenario de la rencontre a ensuite été chamboulé avec huit minutes de folie au cours desquelles deux cartons rouges ont été distribués et un but inscrit.

Le latéral droit rennais Sacha Boey a été exclu après avoir essuyé ses crampons sur la tête de Reinildo en dégageant un ballon (35), tandis que le latéral gauche lillois est également rentré au vestiaire prématurément après un tacle à retardement sur Rafinha (43e).

Mais entre-temps, Bamba avait ouvert le score pour les Dogues: sur une ouverture lumineuse de Xeka depuis la ligne médiane, l’ancien Stéphanois, à l’entrée de la surface, a enchaîné un contrôle du gauche et une frappe croisée du droit qu’Edouard Mendy n’a pu qu’effleurer (1-0, 40e).

Camavinga étincelant

Après la reprise, le Stade rennais a petit à petit pris l’ascendant sur le Losc, notamment après le triple changement opéré peu après l’heure de jeu avec les entrées de Romain Del Castillo, Flavien Tait et surtout Eduardo Camavinga, étincelant, qui a changé la fin du match.

Sven Botman a d’abord repoussé devant sa ligne une tête de Del Castillo (66e) puis Camavinga a failli égaliser d’une reprise qui a flirté avec la barre transversale (69e).

La pépite bretonne est finalement récompensé dans la foulée: sur un corner, il dévie le ballon au premier poteau et permet à son capitaine Da Silva d’égaliser du bout du pied (1-1, 74).

Rennes a poussé en fin de rencontre et n’est pas passé loin de la victoire, à l’image de cette frappe sur le poteau de Terrier (85e).