L1: Rennes ragaillardi, Montpellier au ralenti, Monaco rebondit

Andy Delort (c) félicité par Pedro Mendes après avoir égalisé pour Montpellier sur la pelouse de Brest, le 20 décembre 2020
Par Jean DECOTTE / © 2020 AFP

Revoilà Rennes! Vainqueur à Lorient (3-0), le club breton a enchaîné dimanche un troisième succès d’affilée pour remonter à la cinquième place de Ligue 1, talonner Marseille (4e), doubler Montpellier, freiné à Brest (2-2), et maintenir à distance Monaco, relancé à Dijon (1-0).

Rennes se retrouve

La crise semble bel et bien finie au Stade rennais: après un automne sombre (une seule victoire en quatorze matches officiels), l’équipe de Julien Stéphan semble retrouver la lumière.

Dimanche, Rennes est allé s’imposer 3-0 dans le derby breton contre Lorient avec une prestation maîtrisée, dans la lignée de ses succès à Nice (1-0) et contre Marseille (2-1). Les Lorientais ont succombé sur une frappe détournée de Damien Da Silva (23e), un plat du pied de Benjamin Bourigeaud (70e) et un joli tir enveloppé de Martin Terrier (76e).

Au classement, les Rennais (5e, 28 pts) reviennent à hauteur de Marseille (4e, 28 pts), qui garde l’avantage de compter une meilleure différence de buts et deux matches de retard.

Les Bretons laissent en outre derrière eux Montpellier (6e, 27 pts) et Monaco (7e, 26 pts), et postulent à nouveau aux places européennes derrière le trio de tête composé de Lyon, leader provisoire depuis samedi, et de Lille et du Paris SG, opposé dimanche en soirée.

Montpellier se rate

Andy Delort n’a pas suffi: passeur puis buteur, le capitaine montpelliérain a permis à son équipe d’arracher le nul 2-2 sur la pelouse de Brest.

Mais cela ne fait pas les affaires du MHSC, qui n’a pris qu’un seul point en deux matches après sa défaite contre Metz mercredi à La Mosson (2-0). Pas de quoi pavoiser avant d’accueillir Lille mercredi prochain…

Le seul point positif pour Montpellier est la force mentale affichée alors que Brest menait grâce à Romain Philippoteaux (58e) puis Brendan Chardonnet (76e): Delort, déjà passeur décisif pour Gaëtan Laborde (45e+1), a surgi dans la dernière ligne droite du match pour arracher le nul d’une frappe puissante (82e).

Monaco et Bordeaux rebondissent

Pour les Monégasques et les Girondins, qui restaient respectivement sur trois défaites d’affilée et deux revers consécutifs, la victoire fait du bien.

A Dijon, l’ASM a regoûté au succès aux dépens de la lanterne rouge, grâce à un but de l’Allemand Kevin Volland, servi par Wissam Ben Yedder (15e).

De son côté, Bordeaux a redémarré à Strasbourg avec deux buts de ses Brésiliens Pablo de la tête (38e) et Otavio d’un plat du pied placé (66e).

C’est une belle récompense pour l’équipe de Jean-Louis Gasset qui repart de l’avant après ses revers à Lille (2-1) et contre Saint-Etienne (2-1). Les Bordelais sont 12es avec 22 points.

Nantes s’arrache, les Verts piétinent

Cela fait un mois et demi que le FC Nantes n’a pas gagné en L1 mais il a au moins réussi à arracher le nul à domicile contre Angers (1-1) sur un but chanceux de Charles Traoré d’une reprise pas très académique de la poitrine (90e+4).

Dans une rencontre marquée par une nouvelle manifestation des supporters réclamant, dans le calme, le départ de Waldemar Kita, propriétaire du club depuis 2007, Nantes n’a presque rien proposé jusqu’à cette égalisation, qui répondait à un but angevin de Romain Thomas (42e).

Pas très encourageant pour les Nantais avant d’aller défier mercredi l’ogre Lyon, invaincu depuis mi-septembre, pour la dernière journée avant la trêve…

Pour Saint-Etienne, les choses vont un peu mieux: le onze de Claude Puel ne perd plus depuis fin novembre… mais il a enchaîné son quatrième nul en cinq journées, sans confirmer la belle victoire obtenue mercredi à Bordeaux.

Harold Moukoudi de la tête (8e) et Arnaud Nordin (63e) ont maintenu les Verts à flot alors que les Crocos menaient grâce à Mattéo Ahlinvi (14e) et un penalty de Renaud Ripart (56e). Résultat: les deux clubs stagnent en bas de tableau, respectivement 14e et 18e.