L1: Rennes nouveau dauphin provisoire du PSG après son succès sur Montpellier

Le milieu de terrain croate de Rennes, Lovro Majer (c), félicité par ses coéquipiers, après avoir marqué le 2e but contre Montpellier, lors de la 14e journée de Ligue 1, le 20 novembre 2021 au Roazhon Park
/ © 2021 AFP

Impériaux face à Lyon avant la trêve, les Rennais ont encore dominé Montpellier 2-0 pour s’emparer provisoirement de la deuxième place au classement samedi lors de la 14e journée de Ligue 1.

Malgré une foule d’occasions Gaëtan Laborde n’a pas réussi à marquer face à ses anciens coéquipiers pourtant réduits à 10 peu avant la mi-temps, mais Martin Terrier et Lovro Majer, le nouveau chouchou des supporters rennais, s’en sont chargés.

Toutes compétitions confondues, les Rennais sont désormais invaincus depuis 11 matches et entament de la meilleure des manières leur marathon de 9 rencontres en 33 jours.

Leaders de leur groupe en Ligue Europa Conférence, ils sont attendus jeudi face au Vitesse Arnhem pour tenter de valider leur qualification pour la suite du tournoi, puis à Lorient dimanche pour consolider leur place européenne en L1.

Après avoir maté avant la trêve les Niçois d’Andy Delort, Montpellier voit en revanche sa dynamique enrayée par les coéquipiers de leur autre ancien buteur vedette avant de recevoir Lyon la semaine prochaine.

Dans un Roazhon Park quasi plein mais toujours orphelin de ses Ultras du RCK, qui ont mis leurs activités en sommeil après une agression, Rennes a rapidement ouvert le score grâce à une tête en pleine lucarne de Martin Terrier, sur un centre du capitaine Hamari Traoré (1-0, 8e).

Pressant haut, les hommes de Bruno Genesio ont fait subir aux Montpelliérains d’incessantes vagues d’attaque: des frappes de Traoré et Majer contrées ou déviées, des tentatives de Flavien Tait et Benjamin Bourigeaud pas cadrées…

Domination et maladresse

La digue a cédé encore peu avant la demi-heure de jeu: après une valse de Tait avec la défense adverse, Laborde a remis de la tête à Majer, qui s’est offert son premier but en Rouge et Noir (2-0, 28e).

Laborde a bien failli alourdir la note juste après, mais le vrai coup dur est venu dix minutes plus tard avec l’exclusion de Téji Savanier.

Le capitaine montpelliérain, qui revenait de suspension, a été averti dès la 3e minute pour contestation puis à nouveau à la 41e pour avoir marché sur la cheville de Jonas Martin.

Les Montpelliérains ont alors fait le dos rond, en rangs serrés devant leur but, où les Rennais ont alors singulièrement manqué d’adresse.

Bourigeaud a trouvé le poteau (53e), Laborde a raté deux reprises de volées de suite (61e et 63e) et lui aussi touché le poteau sur un retourné acrobatique (86e), Adrien Truffert a frappé juste au-dessus de la barre transversale (74e)…

De l’autre côté du terrain en revanche, Alfred Gomis n’a pas manqué sa parade sur une frappe de Stéphy Mavididi (64e). Le gardien rennais a cependant passé une soirée tranquille: Montpellier a tiré au but 4 fois contre 30 (dont seulement 7 frappes cadrées) pour Rennes.