L1: Rennes freiné 2-2 par sa bête noire Reims

Retourné acrobatique juste à côté du but de l’attaquant brésilien du Stade Rennais, Raphinha, lors du match de Ligue 1 à domicile face à Reims, le 4 octobre 2020
/ © 2020 AFP

Rennes a conservé la tête du championnat mais voit ses poursuivants se rapprocher après son match nul 2-2 face à Reims, sa bête noire, dimanche au Roazhon Park lors de la 6e journée de Ligue 1.

Le Stade rennais restait sur quatre défaites consécutives en championnat contre les Rémois depuis leur retour en L1 il y a deux ans. Pire, les Rouge et Noir n’avaient pas réussi à inscrire le moindre but lors de ces rencontres.

Les hommes de Julien Stéphan se sont donc libérés d’une partie du mauvais oeil avec leurs deux buts inscrits grâce au Brésilien Raphinha, que plusieurs médias annoncent sur le départ pour Leeds, mais faute d’avoir pu s’imposer, ils sont désormais à égalité de points avec Lille, à portée de main de Lensois en pleine forme et de Parisiens enfin lancés.

Soutenus par quelques centaines de spectateurs dont les chants résonnaient dans un stade quasi vide à cause de la jauge abaissée à 1.000 personnes, les Rennais ont débuté en fanfare, avec une frappe de Benjamin Bourigeaud légèrement détournée (6e) et un retourné acrobatique de Raphinha juste à côté du but (7e).

Mais ils se sont fait surprendre sur un corner impeccable d’Arber Zeneli, repris d’une tête implacable par le capitaine rémois Younis Abdelhamid (11e, 0-1).

Les hommes de Julien Stéphan ont alors tenté de réagir, d’abord de manière un peu brouillonne jusqu’à ce que Raphinha intercepte une passe rémoise en milieu de terrain et s’enfonce dans la surface après un une-deux avec Serhou Guirassy pour pousser la balle à ras de terre (24e, 1-1).

Et c’est sur un beau corner de l’ailier brésilien que le capitaine rennais Damien Da Silva a donné l’avantage à son équipe d’une tête plongeante, juste après avoir écopé d’un carton jaune synonyme de suspension la prochaine journée contre Dijon (2-1, 37e).

“On a été victimes du talent individuel de Raphinha, qui a vraiment impacté à lui seul cette rencontre”, a salué l’entraîneur rémois, David Guion.

Mais les Rennais ont nettement baissé le rythme en deuxième période, avec un manque d’engagement qui a laissé les Rémois leur faire des frayeurs en défense et bloquer leurs tentatives d’attaques, comme ils avaient procédé la semaine dernière pendant une partie de leur match contre le PSG.

Jusqu’à cette longue course de Boulaye Dia qui a laissé toute la défense rennaise derrière lui pour trouver le poteau entrant et égaliser (2-2, 66e).

“Dès qu’on est un peu moins bien, dès qu’on fait moins d’efforts, on le paie cash”, a reconnu Da Silva.

Comme à leur habitude, les Rennais ont pressé dans le dernier quart d’heure, multipliant les occasions, mais une tête plongeante de Steven Nzonzi a trouvé le poteau (90e), la frappe de Bourigeaud est passée à côté (90e), tout comme un ultime tir de Serhou Guirassy dans le temps additionnel.

“quand on est un petit peu moins bien, il faut se contenter de prendre un point et on va le prendre, parce que ça permet de continuer à avancer malgré tout”, a expliqué Stéphan. “Maintenant, on va bien recharger les batteries pendant la trêve internationale, avant d’entamer notre marathon” entre L1 et Ligue des Champions.