Les Rennais fêtent le penalty réussi de Raphinha contre Amiens, le 10 novembre 2019 au Roazhon Park
/ © 2019 AFP

Rennes a enchaîné, dimanche contre Amiens (3-1), un second succès consécutif en Ligue 1 qui le rapproche provisoirement à un point du podium, en attendant Nantes-Saint-Etienne (17h00) et Marseille-Lyon (21h00).

On n’est jamais aussi bien que chez soi: Ă©liminĂ©s sans gloire de la Ligue Europa jeudi, les Bretons se sentent bien plus Ă  l’aise sur la scène nationale, oĂą ils continent de jouer les premiers rĂ´les.

Les joueurs de Julien Stéphan sont désormais installés dans la première partie du classement, à la 8e place, mais avec un match en retard, à jouer à Nîmes le 15 janvier, ils peuvent légitimement viser plus haut.

Incapable de gagner pendant un mois et demi, entre dĂ©but septembre et fin octobre, le Stade rennais a relevĂ© la tĂŞte, et le scĂ©nario de sa dernière victoire porte la marque de cette Ă©quipe qui n’a pas lâchĂ© durant l’orage.

Rennes a rĂ©sistĂ© Ă  l’ouverture du score de Serhou Guirassy (35e) puis Ă  une entame de seconde pĂ©riode compliquĂ©e qui a vu Damien Da Silva sauver sur sa ligne une tĂŞte de GaĂ«l Kakuta (50e), avant de faire la diffĂ©rence dans la dernière demi-heure, portĂ© par un excellent Eduardo Camavinga, qui fĂŞtait ses 17 ans.

Adrien Hunou (39e), Mbaye Niang (62e) et Raphinha (79e s.p.) ont fini par faire plier les Picards, qui n’avaient plus perdu depuis le 25 septembre.

Le BrĂ©silien Raphinha, la recrue la plus chère de l’histoire du club breton (21 M EUR), a marquĂ© son premier but depuis son arrivĂ©e cet Ă©tĂ©.

La 13e journĂ©e se prolonge avec un duel intĂ©ressant entre Nantes et Saint-Etienne, qui peut voir son vainqueur devenir le dauphin du Paris SG. En soirĂ©e, l’entraĂ®neur de Lyon Rudi Garcia fait son retour Ă  Marseille pour un Olympico toujours très attendu.