L1: rebond obligatoire pour le Paris SG contre Nîmes

L’entraîneur argentin du Paris-SG, Mauricio Pochettino, lors du match de Ligue 1 à Lorient, le 31 janvier 2021
Par Emmanuel BARRANGUET / © 2021 AFP

Battu à Lorient (3-2) dimanche, premier accroc de Mauricio Pochettino, le Paris SG sans Marqui, Neymar ni Verratti doit se relancer contre Nîmes, dernier de Ligue 1, mercredi (21h00) pour la 23e journée de Ligue 1.

Les “Quatre Fantastiques”

Privé de Neymar, suspendu, l’entraîneur argentin ne pourra pas aligner ses fameux “Quatre Fantastiques” contre les “Crocodiles”.

Mais ce carré magique, avec Angel Di Maria, Kylian Mbappé et Mauro Icardi autour du Brésilien, n’est de toute façon pas forcément la solution miracle.

Depuis le retour de blessures de “Ney” et d’Icardi, Pochettino a été tenté de voir dans ce quatuor la recette parfaite, que son prédécesseur Thomas Tuchel utilisait très peu.

Ils ont joyeusement écrasé Montpellier (4-0) au Parc des Princes, mais la rechute à Lorient malgré le doublé de Neymar, une semaine plus tard, a fait mal à la tête.

Après le couac face aux Merlus, “Poche” a reconnu qu’à certains moments son équipe “n’avait pas d’équilibre”. “On jouait beaucoup devant et peut-être trop vite”, a-t-il admis. “On va continuer à chercher l’équilibre, mais on est proche du but”.

“On voudrait jouer avec nos meilleurs joueurs, je pense qu’ils doivent être sur le terrain, mais malgré tout c’est l’équilibre le plus important”, a-t-il expliqué lundi soir sur RMC.

Jouer avec toutes ses stars ensemble “aide à installer une identité, leur immense talent aide à trouver une philosophie de jeu”, a développé “Poche”.

“Mais ça va dans les deux sens, a poursuivi le coach argentin, cette philosophie doit leur être utile pour faire briller leur talent”.

Les “Quatre Indispensables”

En plus des Quatre Fantastiques, le PSG s’appuie aussi sur les Quatre “Patrons”, un par ligne, de Keylor Navas dans les buts à Neymar devant, avec Marquinhos en défense et Marco Verratti au milieu.

Mais hélas pour le vice-champion d’Europe, ces “Indispensables” ne sont pas des Indestructibles.

Le gardien costaricien est remis du coup à la poitrine qui l’a privé de la seconde période contre Montpellier et du match à Lorient, mais une douleur aux adducteurs l’empêche de tenir sa place contre Nîmes.

Absents aussi, Neymar, donc, suspendu, et Capitaine “Marqui”, qui soigne lui aussi ses adducteurs, en vue du choc à Marseille, dimanche. Le PSG n’a jamais perdu en L1 cette saison avec le Brésilien, son leader.

Enfin le milieu italien, capital dans le jeu de son équipe; est à l’isolement pour cause de coronavirus.

“C’est clair que Marco est un très grand joueur, très important pour l’équipe. Mais le match de Lorient nous pouvions le gagner” sans lui, rétorque Pochettino. “C’est trop facile de penser qu’avec les absents nous aurions gagné. Paris à un grand effectif, ce ne doit pas être une excuse”.

Les Quatre perdants

L’arrivée de Pochettino a aussi modifié les équilibres dans l’effectif pléthorique du PSG, et semble marquer l’émergence des “Quatre Dispensables”, des joueurs dont le temps de jeu se réduit: Mitchel Bakker en défense, Danilo Pereira et Idrissa Gueye au milieu et Moise Kean en attaque.

Se dessine un 4-2-3-1 à deux récupérateurs Leandro Paredes-Marco Verratti qui éloigne du onze deux milieux moins souvent alignés sous le magistère de l’Argentin.

Le Portugais Danilo a relayé l’Italien à Lorient, en 4-4-2, et le Sénégalais Gueye est devenu remplaçant après avoir joué les deux premiers matches de l’ère Pochettino.

Joueur le plus souvent aligné de la première moitié de saison (23 matches), le latéral néerlandais avait profité des blessures de Juan Bernat (absent jusqu’en mars) et de Layvin Kurzawa. Mais le retour en forme de l’international français, sur lequel Pochettino semble compter, l’a relégué sur le banc.

Enfin l’Italien Moise Kean est visiblement passé derrière Icardi dans la hiérarchie.

Pochettino n’est là que depuis un mois, les positions ne sont pas encore figées dans ce dernier quatuor.

Mais si la thèse de l'”accident” est privilégiée par Pochettino après cette défaite dans le temps additionnel, le PSG doit se mettre en quatre, Fantastiques ou pas, pour effacer l’affront.