L1: pour Lille, destin en main et titre à portée

L’entraîneur de Lille, Christophe Galtier, lors du match de Ligue 1 contre le Paris-SG, au Parc des Princes, le 3 avril 2021
Par Nicolas BLASQUEZ / © 2021 AFP

Intraitable dans le sprint final de Ligue 1, Lille peut être sacré champion de France dès dimanche en cas de succès contre Saint-Etienne et de faux-pas du Paris SG. Mais le Losc pense d’abord à la Ligue des champions avant de se projeter sur un éventuel titre.

A deux journées de la fin de la saison, les Lillois, auteurs d’un parcours remarquable, sont aux portes d’un incroyable exploit. Mais avant de rêver de titre, il faut déjà battre l’ASSE…

“C’est une vraie possibilité, aujourd’hui on a les cartes entre les mains, on sait quoi faire et on ne doit pas se focaliser sur les autres. A nous de bien faire les choses sur le terrain pour finir premiers. Mais il faut prendre les matches les uns après les autres”, a prévenu vendredi le milieu de terrain Jonathan Bamba, ancien joueur des Verts.

Le technicien nordiste Christophe Galtier, lui, considère que son équipe ne sera pas championne ce week-endil faudrait en effet une victoire lilloise et une défaite du PSG contre Reims pour que ce soit le cas.

Lille et son entraîneur préfèrent donc s’enlever la pression d’un possible sacre pour ne penser qu’à leur adversaire forézien que Galtier connaît très bien.

“C’est un match décisif pour la Ligue des champions, derrière, pour le titre on verra ce qui se passera à 22h50 (à la fin des matches). Il n’est pas décisif pour le titre. Si nous faisons une bonne performance, le club sera qualifié directement pour la C1 et l’objectif, il est là car ce n’est pas rien pour le club”, a souligné l’ancien entraîneur stéphanois.

Les Lillois, qui ont paradoxalement perdu plus de points contre les équipes mal classées que contre les cadors, se méfient de cette réception de Saint-Etienne, qui a changé de visage ces dernières semaines et pointe aux portes du Top 10 (11e, 45 points) alors qu’il était à la lutte pour le maintien il y a moins de deux mois.

Les Foréziens ont notamment remporté trois de leurs quatre derniers matches à l’extérieur, ne s’inclinant qu’à Paris et de justesse (3-2).

“Etre nous-mêmes”

“J’ai vu leur parcours, j’ai vu leur match face à Marseille (dimanche dernier), j’ai trouvé une équipe très bien organisée avec une jeunesse qui a des jambes. Ils vont venir ici sans pression, Est-ce mieux ? Je ne sais pas. Il faut rester focalisé sur nous-mêmes”, a insisté Galtier.

Les Nordistes tenteront de soigner leur début de match, un de leur point faible qui leur a coûté cher cette saison à domicile, comme face à Angers (1-2), Strasbourg (1-1) ou Nîmes (1-2).

“Je n’attends rien de l’adversaire, il y a ce que nous on doit mettre dans nos entames. On doit construire notre victoire, il faudra être nous-mêmes, avec une grande détermination et une grande motivation”, a-t-il ajouté, assurant qu’il n’aurait pas de téléphone pour suivre le résultat du PSG face aux Rémois.

Une chose est sûre, les Lillois auront le soutien de tout un peuple, qui croit dur comme fer à un quatrième titre de champion de France, dix ans après le doublé Coupe-Championnat réalisé par la bande d’Eden Hazard, Rio Mavuba et Franck Béria sous la houlette de Rudi Garcia.

Les banderoles et supporters sont tous les jours plus nombreux aux abords du Domaine de Luchin, le centre d’entraînement des Dogues. Et des milliers de fans devraient accompagner le bus de l’équipe dans le court trajet entre leur hôtel et le Stade Pierre-Mauroy, qui sonnera encore creux comme toutes les autres enceintes de L1 dimanche.