L’attaquant du PSG Neymar se joue des milieux de terrain monĂ©gasques, en L1 au Parc des Princes, le 12 janvier 2020
Par Yassine KHIRI / © 2020 AFP

RĂ©glages impĂ©ratifs pour Paris et ses “Quatre Fantastiques”: le PSG, bousculĂ© dimanche par Monaco (3-3), a une chance de se rattraper dès mercredi, en match en retard de la 15e journĂ©e de Ligue 1, pour corriger les limites de son système de jeu ambitieux.

Le grand choc contre Dortmund ne sera pas un match aller-retour en trois jours, plutĂ´t un 8e de finale de Ligue des champions Ă©talĂ© sur trois semaines, mais la double confrontation contre Monaco (8e, 28 points) a eu le mĂ©rite de donner aux Parisiens un aperçu de ce qui les attend Ă  l’Ă©chelon europĂ©en Ă  partir du 18 fĂ©vrier.

Mieux, l’adversitĂ© proposĂ©e par les coĂ©quipiers de Wissam Ben Yedder, revigorĂ©s par l’arrivĂ©e sur le banc monĂ©gasque de Robert Moreno, a exposĂ© au grand jour les limites d’un 4-4-2 aux allures de 4-2-4: un repli dĂ©fensif alĂ©atoire des attaquants, un bloc coupĂ© en deux Ă  la perte du ballon, et un engagement dans les duels sur courant alternatif.

. “Un bon test pour nous”, affirme Neymar

“Monaco, c’Ă©tait un bon test pour nous”, a affirmĂ© dimanche Neymar, l’un des “Quatre Fantastiques” avec Kylian MbappĂ©, Mauro Icardi et Angel Di Maria. “Nous n’avons pas fait notre match parfait mais je crois vraiment que cette formation pourra fonctionner. Peu importe que vous jouez avec quatre, cinq ou six attaquants: si tout le monde court, si tout le monde s’entraide, Paris peut jouer avec n’importe quelle formation”.

“On peut jouer en 4-4-2 tant que tout le monde fait les efforts”, a insistĂ© la superstar brĂ©silienne. “Pour jouer comme ça, tout le monde doit se consacrer un peu plus, et surtout s’entraider. Évidemment, nous ne sommes pas des grands dĂ©fenseurs, mais nous aidons comme nous pouvons, nous revenons pour aider l’Ă©quipe d’une manière ou d’une autre. Il doit en ĂŞtre ainsi”.

FatiguĂ© des remarques et critiques incessantes sur les limites de ce nouveau système, l’entraĂ®neur parisien a mĂŞme mimĂ© un ronflement lors de la confĂ©rence de presse d’avant-match.

“Ce sont des choses qu’on a besoin d’amĂ©liorer, il y a des dĂ©tails Ă  ajuster. Tout le monde a vu qu’ils sont forts, mais nous sommes forts aussi”, a-t-il rĂ©pliquĂ©, mardi, avec une pointe d’agacement.

“On n’a pas trouvĂ© dans le foot une structure qui garantit de gagner tous les matches, cela n’existe pas. Il y a des choses sur lesquelles on doit ĂŞtre attentif, on va ajuster”, a-t-il rĂ©pĂ©tĂ©, alors que Paris (1er, 46 pts) peut creuser l’Ă©cart sur Marseille (2e, 41 pts) en cas de victoire Ă  Louis-II.

. Marquinhos forfait, bis repetita au milieu ?

PrivĂ© de Marquinhos, Thomas Meunier et Juan Bernat, trois titulaires habituels, Tuchel devra recomposer sa dĂ©fense avec a minima trois changements. Avec le forfait de “Marqui”, au lendemain de sa prolongation de contrat jusqu’en 2024, le technicien allemand perd une occasion de tester Ă  nouveau son vice-capitaine dans l’entre-jeu.

“Pour moi, Marquinhos peut jouer aux deux postes avec un niveau incroyable, c’est un joueur de classe mondiale aux deux postes”, avait laissĂ© entendre Tuchel, après le nul dimanche, d’autant plus que la paire Marco VerrattiIdrissa Gueye n’avait pas pleinement convaincu dans l’impact physique.

L’absence de Leandro Paredes, forfait Ă  l’instar d’Edinson Cavani, restreint les possibilitĂ©s de turn-over, mĂŞme si Ander Herrera et le jeune Tanguy Kouassi (17 ans) se prĂ©sentent comme deux pistes possibles pour donner plus de poids au milieu de terrain.

“J’Ă©tais dans la mĂŞme position que le PSG lorsque j’Ă©tais au Barça”, a dĂ©clarĂ© mardi Robert Moreno, l’ex-adjoint de Luis Enrique en Catalogne. “On ne peut pas faire deux mauvais rĂ©sultats consĂ©cutifs. Je suis sĂ»r qu’on verra une meilleure Ă©quipe de Paris (mercredi). Or, Paris a dĂ©jĂ  fait une grande prestation (dimanche)”.

“On a fait un grand match, on va essayer d’en faire un nouveau. Notre objectif est d’avoir ce mĂŞme niveau Ă  chaque match”, a complĂ©tĂ© l’entraĂ®neur monĂ©gasque. “Ma seule prĂ©occupation est de convaincre mes joueurs de ce qu’on peut rĂ©aliser. Ma responsabilitĂ© est de trouver les points faibles de Paris, comme Tuchel voudra exploiter les nĂ´tres”.