L1: Paris SG, le retour du roi

L’attaquant du Paris Saint-Germain, Kylian Mbappé (2e d), félicité par ses coéquipiers après avoir marqué contre Lyon, lors de leur match de L1, le 21 mars 2021 au Groupama Stadium à Décines-Charpieu
Par Emmanuel BARRANGUET / © 2021 AFP

Le seigneur a repris son château. Le Paris Saint-Germain a retrouvé les commandes de la Ligue 1 en surclassant Lyon (4-2) chez lui, profitant du faux-pas de Lille, dimanche pour la 30e journée.

Le PSG a réussi un gros match au meilleur moment, pour doubler Lille à la différence de buts (63 points, +46 contre +32 au Losc), le leader s’étant laissé surprendre chez lui par Nîmes (2-1) un peu plus tôt.

Certes, le champion de France a baissé de pied, laissant Lyon revenir de 4-0 à 4-2, mais cette fois il n’a pas laissé passer l’occasion.

Une semaine plus tôt il était tombé de cheval au Parc des Princes contre Nantes (2-1) et n’avait pas repris les commandes.

Il aura une occasion d’assommer la concurrence lors de la prochaine journée, après la trêve internationale, s’il bat Lille, samedi 3 avril.

Boosté par un super Kylian Mbappé, auteur d’un doublé (15, 52), Paris était trop fort dimanche soir pour l’OL.

Ce match maîtrisé, malgré ce petit relâchement, à 4-0, apporte d’excellentes nouvelles pour les Parisiens.

Ils ont battu un rival pour la deuxième fois en quatre jours, après avoir éliminé Lille (3-0) en 8e de finale de Coupe de France.

Deuxième but pour Danilo

Battu deux fois par Monaco, à l’aller par Lyon (1-0), Paris n’avait jusqu’ici pris qu’un point en L1 face au autres membres du carré de tête, contre le Losc (0-0).

La tendance s’inverse au meilleur moment, celui où va se jouer la saison, notamment son quart de finale aller de Ligue des champions contre le Bayern Munich.

Et enfin le PSG a récupéré son roi, Neymar. Après presque six semaines d’absence (adducteurs), le Brésilien a joué 20 minutes. Il n’a placé qu’une accélération (88), mais l’essentiel était de reprendre le galop.

Les joueurs de Mauricio Pochettino, dans leur maillot rose et violet, ont tous été très bons. Surtout pendant une heure.

“On a joué 60, 65 minutes de très bon football”, s’est félicité Mauricio Pochettino, l’entraîneur parisien. Maintenant, l’objectif est de jouer à ce niveau pendant 90 minutes”.

Par exemple Danilo Pereira, titularisé en récupérateur avec Idrissa Gana Gueye, a marqué son deuxième but en L1, d’une frappe de buteur sur une remise du Capitaine de la garde, Marquinhos (32).

Presnel Kimpembe a solidement gardé Memphis Depay, la meilleure épée de l’adversaire, Marco Verratti a régalé, dont la passe pour lancer la fulgurante accélération de Mbappé sur le 4-0…

Même, Keylor Navas, le héros des derniers matches, a réussi deux gros arrêts, sur une frappe de Karl Toko-Ekambi (51), et sur une tête d’Islam Slimani pour empêcher l’OL de revenir à 4-3 (82).

Le retour de Neymar

Angel Di Maria a marqué sur un coup franc direct splendide (47), avec un diabolique rebond qui a piégé Anthony Lopes.

Mbappé lui a survolé la rencontre. Il avait d’entrée de match placé une accélération de destrier pour planter Marcelo et servir magnifiquement Moise Kean, mais Lopes a brillamment claqué la reprise de l’Italien.

Le meilleur buteur de L1 (19e et 20e buts) a réussi un autre grand geste, un contrôle orienté sur un ballon repoussé par Lopes, avant de marquer entre les jambes du gardien lyonnais.

La première frappe, c’est une rareté, était une reprise en demi-volée de Marco Verratti.

Mbappé a seulement raté le triplé sur un nouveau départ en flèche, devancé cette fois par Lopes (61). Il a laissé sa place à “Ney” (70).

Face à tout ce talent, Lyon a longtemps ressemblé à un vassal timide. Puis Slimani a trouvé l’ouverture d’une belle frappe croisée (62), et Maxwell Cornet, lancé par Ryan Cherki, a donné un fol espoir à l’OL (81).

Rudi Garcia venait d’effectuer trois changements d’un coup, l’Algérien pour Memphis, Léo Dubois pour un Mattia De Sciglio dépassé et Guimaraes pour Thiago Mendes (57).

Son OL a mieux joué, a bien fini, mais le PSG avait tué le match avant.

Lyon n’a pas mathématiquement perdu le titre, il n’est qu’à trois longueurs de deux premiers. Mais la leçon a été dure, et il faut surveiller Monaco, revenu à un point de sa précieuse troisième place et son accès à la Ligue des champions.

Le feu d’artifice tiré aux abords du stade par les supporters lyonnais a finalement annoncé le retour du roi.