L1: Paris sauvé par Messi, Rennes dauphin emballant

La joie de l’attaquant argentin du Paris Saint-Germain, Lionel Messi, après avoir marqué son 1er but en Ligue 1 face à Nantes, lors de la 14e journée, le 20 novembre 2021 au Parc des Princes
Par Julie DEMARCY / © 2021 AFP

Le leader Paris, réduit à dix, s’en est remis à Lionel Messi, auteur de son premier but en Ligue 1, pour battre Nantes (3-1) alors que Rennes, dauphin provisoire, a encore régalé contre Montpellier (2-0) samedi, lors de la 14e journée de Ligue 1.

Messi tient enfin son premier but en championnat. Buteur en Ligue des champions face à Manchester City fin septembre, l’Argentin a ouvert son compteur national face aux Nantais, dans un Parc des Princes en fusion à l’occasion des 30 ans du Virage Auteuil.

Succession de tifos et profusion de fumigènes, l’enceinte parisienne a prolongé la fête en scandant le nom de Messi à l’issue d’un match que le Paris SG s’est toutefois “rendu compliqué”, selon les mots de l’Argentin au micro d’Amazon Prime Video.

Les choses avaient pourtant très bien commencé pour l’équipe de Mauricio Pochettino avec l’ouverture du score par Kylian Mbappé dès la deuxième minute (1-0). Son septième but en Ligue 1 et son sixième en une semaine après les cinq inscrits avec les Bleus.

La “MNM” (Messi, Neymar, Mbappé), à nouveau réunie grâce au retour de Messi, absent lors des deux derniers matches de Paris, a plutôt séduit. Mais le trio s’est retrouvé orphelin de Neymar, victime de la réorganisation de son équipe après l’exclusion du gardien Keylor Navas (65e), coupable d’une sortie dangereuse sur le Nantais Ludovic Blas.

A 10 contre 11, les Parisiens ont concédé l’égalisation sur un but de Randal Kolo Muani (1-1, 76e) avant de repasser devant avec un peu de réussite: une passe de Messi déviée par le Nantais Dennis Appiah a ainsi fini au fond des filets (2-1, 81e).

Le troisième but ne doit qu’au seul talent de l’Argentin. Après avoir crocheté Andrei Girotto, la recrue phare de Paris a enroulé une superbe frappe du gauche (3-1, 87e), offrant une victoire précieuse avant le déplacement chez Manchester City mercredi.

Premier but de Majer

Les Parisiens ont de nouveaux dauphins. Après la correction infligée à Lyon (4-1) au Roazhon Park, les Rennais ont encore fait parler leur séduisant jeu collectif à domicile face à Montpellier (2-0) et se hissent provisoirement à la deuxième place avec un onzième match sans défaite. Les Montpelliérains passent eux de la sixième à la septième place.

Contre son ancien club, l’OL, Martin Terrier n’avait pas participé au festival offensif de son équipe. L’attaquant s’est rattrapé samedi soir. A la conclusion d’une belle action, il a ouvert le score de la tête (1-0, 8e).

Le deuxième but des Bretons est un chef d’oeuvre collectif qui a impliqué la moitié de l’équipe et s’est achevée par une remise de la tête de Gaëtan Laborde pour Lovro Majer, dont la reprise de volée a trompé Jonas Omlin (2-0, 28e).

Déjà étincelante contre Lyon, la jeune recrue croate a inscrit son premier but avec Rennes après son doublé en sélection contre Malte il y a dix jours.

Symbole de la frustration de Montpellier, son maître à jouer Téji Savanier a été exclu pour une semelle sur Jonas Martin (41e).

En deuxième période, Rennes n’a pas vraiment profité de sa supériorité numérique. Sur une frappe en rupture de Stephy Mavididi (64e), les joueurs de Bruno Genesio ont même eu chaud, mais Alfred Gomis a écarté le danger d’une superbe claquette.

La soirée rennaise aurait pu finir en apothéose, mais le poteau gauche a privé Laborde de ce qui aurait pu être l’un des plus beaux buts de la saison, sur une reprise acrobatique (87e).