L1: Pape Matar Sarr, le milieu qui émerveille Metz

Le milieu sénégalais de Metz, Pape Matar Sarr, fête son but lors du match de Ligue 1 à Brest, le 31 janvier 2021
/ © 2021 AFP

Pape Matar Sarr (18 ans), jeune milieu international sénégalais du FC Metz, impressionne depuis ses débuts précoces en Ligue 1 cet automne. “Laissez-le grandir tranquillement” assène pourtant son entraîneur Frédéric Antonetti avant la réception du Paris SG samedi (17h00).

“Pape Matar Sarr, c’est l’élégance au milieu de terrain, c’est le talent, c’est faire jouer les autres”, savoure le technicien corse, qui n’arrive pas à cacher son admiration pour la pépite sénégalaise arrivé sur les bords de la Moselle en octobre dernier, quelques jours après la signature (pour cinq saisons) de son premier contrat pro avec Metz.

Débuts précoces dans l’élite sénégalaise à seulement 15 ans et demi, Coupe d’Afrique des nations un an plus tard, premier contrat pro en France à 18 ans et un jour, première apparition en L1 à peine quelques semaines après son arrivée: Pape Matar Sarr ne perd pas de temps. Il fait tout plus vite que les autres et voit aussi très vite sur un terrain.

Avant de signer avec les Grenats en provenance de Génération foot, le club satellite du FC Metz implanté à Dakar (Sénégal), il était déjà suivi par les plus grosses écuries européennes. Depuis qu’il a fait ses premiers pas dans l’Hexagone (20 matches dont 13 titularisations et trois buts marqués en un peu plus de six mois), le nombre de ses courtisans ne cesse d’augmenter.

“Laissez-le tranquille, soupire l’entraîneur messin Frédéric Antonetti. Je trouve qu’on en parle trop. Il a encore beaucoup de progrès à faire. Dans tous les domaines, physique, tactique, technique. C’est un gros potentiel à développer pour faire une grande carrière. Mais c’est encore un jeune joueur. Il perd des ballons, ne se positionne pas toujours bien. Il faut qu’il progresse.”

Pourtant malgré son jeune âge, Pape Matar Sarr a déjà plus d’une corde à son arc. Utilisé en milieu défensif dans le système actuel en 3-4-1-2 du FC Metz, le néo-international A du Sénégal peut jouer à tous les postes du milieu de terrain.

“il ira loin”

“Avec moi, Pape jouait en 10”, raconte à l’AFP Olivier Perrin, l’actuel directeur général des structures de formation du FC Metz et ancien manager général de l’Académie Génération foot à Dakar, qui a recruté Sarr et l’a fait débuter en pro au Sénégal.

“Mais il a un très gros volume, il peut jouer dans un système à deux numéros 10, il peut être milieu +box-to-box+, il peut être 10, 6, ça dépend des coaches. Je pense qu’il a un tel volume qu’il vaut mieux l’utiliser comme à Metz avec deux milieux axiaux, il va dans la surface, à droite, à gauche, il défend, il a un gros volume”, explique le technicien.

Pape Matar Sarr a également une frappe de balle qui lui permet de décocher des flèches hors de la surface. Un apport non négligeable qui devrait accroître encore les intérêts de l’Europe du ballon rond pour le natif de Thiaroye, ville proche de Dakar.

“Il pourra aller jusqu’où il a envie d’aller, estime Olivier Perrin. Il faut qu’il travaille, qu’il soit comme il est là, modeste, régulier, travailleur. Il faut qu’il continue à aimer le football et il fera comme les grands joueurs, il ira loin. Je pense qu’il va aller très loin.”

Avec une première occasion de briller dans le grand monde samedi, face à l’armada du Paris SG au stade Saint-Symphorien.