L1: “On n’a aucune pression” affirme l’entraîneur de Lens Franck Haise à l’AFP

L’entraîneur de Lens, Franck Haise, lors du match de Ligue 1 à Brest, le 18 avril 2021
Par Nicolas BLASQUEZ / © 2021 AFP

A la lutte pour la cinquième place de L1, synonyme de qualification européenne, le RC Lens va défier le Paris SG samedi au Parc (17h00) sans “aucune pression” car la saison du promu sera quoi qu’il arrive “très réussie”, a affirmé à l’AFP Franck Haise, l’entraîneur artésien.

Q: Comment va votre effectif, qui n’a pas été épargné ces dernières semaines ?

R: “On a eu deux semaines avec une préparation un peu difficile, tronquée. La semaine dernière, on avait un effectif amputé de neuf joueurs entre le Covid, les blessés et les suspendus. On a trois suspensions prévues pour le match contre le PSG (Issiaga Sylla, Loïc Badé et Massadio Haïdara). C’est à la fois plus simple de composer le groupe et plus compliqué pour faire ce qu’on souhaite. Mais on doit s’adapter, que ce soit du côté du Covid ou du côté des blessures, voire des suspensions, ça fait partie de la vie d’une saison. Malgré tout, on a réussi à faire des résultats donc c’est bon signe, ça prouve que j’ai un groupe avec une grande faculté de rebond et d’adaptation.”

Q: Comment abordez-vous ce match à Paris ?

R: “On va prendre ce match avec beaucoup de plaisir et beaucoup d’envie mais sans se prendre la tête car on sait évidemment que la logique veut qu’on perde. On ne peut faire qu’un exploit, tout le reste sera conforme à la logique. On va essayer de continuer à être performant et d’enchaîner un 14e résultat positif de suite. On n’a aucune pression. C’est tellement du bonus ce que font les joueurs en terme de résultats et de performances pour un promu, qu’aujourd’hui ce n’est vraiment que du positif. On a la pression du résultat car on est des compétiteurs, mais pas parce qu’on a un objectif à atteindre. Le nôtre (le maintien, ndlr), il est atteint depuis très longtemps.”

Q: Le parcours du RCL est assez exceptionnel, quelles sont les clés de cette réussite ?

R: “Je ne sais pas si le parcours du RC Lens est exceptionnel, mais il est déjà très réussi, c’est indéniable. Il sera, quoi qu’il se passe d’ici la fin de saison, très réussi et il pourra peut-être devenir exceptionnel. Et moi ça me comble déjà. En ce qui concerne les clés, je ne vais pas être très novateur. Dans le choix des joueurs qu’on voulait garder, des jeunes qu’on a promus, des recrues que l’on a faites, il y a eu en amont un gros travail qui a été de grande qualité. Ensuite, il y a le travail du quotidien de tout un staff pour essayer de mettre en place ce qu’on souhaitait voir. Il y a aussi eu l’adhésion des joueurs à ce qu’on voulait mettre en place, c’est-à-dire de produire du jeu, prendre des initiatives, défendre en avançant.”

Q: Avez-vous des craintes à l’idée d’affronter les trois premiers lors des quatre dernières journées ?

R: “Je n’ai pas peur. Je suis surtout heureux d’affronter ces adversaires qui vont se battre pour le titre avec 56 points. Si on en avait eu 33 ou 36 ça aurait été autrement plus compliqué ! On sait que ce sont des équipes qui sont largement au-dessus de la nôtre, on n’est pas dans la même cour, mais sur certains matches, on a réussi à embêter des équipes du haut de tableau donc peut-être qu’on réussira à en embêter au moins une des trois. On va le faire avec beaucoup de plaisir et sans pression particulière.”

Q: Ne pas terminer à une place européenne constituerait-il une déception ?

R: “Même si on termine 7e ou 8e, notre saison sera très réussie et personne ne pourra nous l’enlever. Si on fait mieux, ça sera encore plus extraordinaire. Mais je connais notre calendrier et les équipes qui sont derrière nous… On n’est pas dans la même cour que les quatre premiers mais on n’est pas non plus dans la même cour que Marseille et Rennes, qui en toute logique devraient terminer devant nous. On va essayer de contrer la logique et donner le maximum jusqu’à la dernière journée.”

Propos recueillis par Nicolas BLASQUEZ