L1: “NKM” contre “KTM”, choc d’attaquants pour PSG-Lyon

Les attaquants du PSG Moise Kean (g), Kylian Mbappé (c) et Neymar se congratulent après un but contre Bordeaux, le 28 novembre 2020 au Parc des Princes
Par Adrien VICENTE, avec François-Jean TIXIER à Lyon / © 2020 AFP

Duel pour la tête de la Ligue 1, l’affiche entre le Paris SG et Lyon dimanche (21h00) confronte aussi les deux meilleurs tridents offensifs du Championnat, en pleine forme.

“NKM”, pour Neymar, Moise Kean et Kylian Mbappé, contre “KTM”, pour Tino Kadewere, Karl Toko Ekambi et Memphis Depay. A eux six, les attaquants parisiens et lyonnais totalisent 35 buts en 13 journées de L1.

Chez le champion de France et leader du Championnat (28 points), la machine est lancée. Les superstars Neymar et Mbappé, au début de saison haché par des blessures, sont redevenus les buteurs en série qu’on connaissait.

Pour le dernier match de groupe du PSG en Ligue des champions, leur complicité a fait des étincelles contre le Basaksehir Istanbul (5-1): trois buts pour +Ney+, deux pour +Kyky+.

Signe d’une confiance au beau fixe, l’international français, meilleur buteur de L1 avec 10 réalisations, vient juste de dépasser la barre des 100 buts sous les couleurs parisiennes et d’interrompre une série d’un an sans marquer en C1.

Neymar, lui, vient de marquer sept buts sur ses quatre dernières apparitions.

Invités-surprise

Au duo de choc parisien est venu se greffer un artilleur inattendu: Moise Kean. Avec déjà 7 réalisations (dont 5 en L1), l’Italien de 20 ans arrivé en prêt à la fin du mercato s’est mué en spécialiste des buts décisifs.

Et il prétend sans complexe à la place laissée vacante par le départ d’Edinson Cavani cet été. L’entraîneur Thomas Tuchel n’hésite plus à titulariser Kean à la place d’Angel Di Maria sur certains matches.

Mauro Icardi, qui était attendu dans l’attaque parisienne, a été empêché par des pépins physiques à répétition.

A Lyon aussi, un invité-surprise s’est incrusté dans le trio offensif. Il s’appelle Tino Kadewere: le Zimbabwéen a damé le pion à Moussa Dembélé, en manque de réussite avec un seul but marqué cette saison.

Symbole de l’importance de Kadewere, c’est lui qui a fait basculer le derby contre Saint-Etienne. Menés 1-0 à son entrée à l’heure de jeu, avec une équipe inefficace qui rappelait cette de la saison précédente, les Gones ont renversé les Verts 2-1 grâce à son doublé.

Alchimie

La marque, aussi, d’un trio qui fonctionne à merveille. Depuis que Rudi Garcia l’aligne, l’OL (3e, 26 pts) a pris 19 points sur 21 possibles (6 victoires, 1 nul à Lille à dix contre onze). Et se pose en candidat sérieux aux places européennes, ratées la saison dernière pour la première fois au XXIe siècle.

Le trio “KTM” a inscrit 17 des 24 buts de l’OL cette saison, plus 9 passes décisives… et plusieurs poteaux pour Toko Ekambi, qui a encore touché le montant dimanche à Metz (victoire 3-1).

“Nous avons des attaquants complémentaires car ils sont tous différents, a dit Garcia. Mais c’est vrai qu’en ce moment, quand ce trio débute, il combine et crée des problèmes à l’adversaire”.

Une alchimie d’autant plus rare qu’elle associe trois joueurs habitués à jouer dans l’axe. Kadewere joue à droite, Toko Ekambi à gauche, tandis que Depay est plutôt un attaquant fuyant qu’un pur avant-centre de surface.

“Pour moi, tout dépend de la stratégie et du plan de jeu, de ce que l’on attend des joueurs excentrés pour attaquer. Pour moi, Tino comme Karl sont aussi des joueurs d’axe. Quand on a le ballon, ils ne sont jamais sur les côtés mais dans l’axe”, soutient Garcia.

A Paris, la combinaison des profils est plus claire. A Kean le travail physique dans le dos des défenseurs, à Mbappé la vitesse et à Neymar la créativité.

Entre deux équipes qui marquent toujours au moins un but depuis la mi-septembre, le spectacle au Parc des Princes est garanti.