L1: Nice veut retrouver la sérénité, à huis-clos, contre Bordeaux

L’entraîneur de Nice Christophe Galtier et ses joueurs quittent le terrain après l’intrusion de supporteurs niçois, lors du match contre l’OM, le 22 août 2021 à l’Allianz Riviera
/ © 2021 AFP

Retrouver le calme après le chaos. Une semaine après les graves incidents qui ont marqué le match contre Marseille et dans l’attente des sanctions définitives, Nice veut vite revenir au jeu et conserver son bel élan estival samedi contre Bordeaux.

Le match contre l’OM a été arrêté à la 75e minute, quand les Aiglons menaient 1-0, et même si le résultat du match n’a pas été entériné, les hommes de Christophe Galtier peuvent penser à tourner la page en se rappelant qu’ils sont toujours invaincus balle au pied et n’ont pas pris le moindre but depuis le début du championnat.

Mais les traces du chaotique derby de dimanche dernier subsisteront longtemps. Déjà, Bordeaux va retrouver l’Allianz Riviera telle qu’il l’avait quittée en janvier: vide.

Les premières salves de sanctions à titre conservatoire sont en effet tombées mercredi et la commission de discipline a ordonné un huis-clos total, qui rappellera la saison du Covid dont les clubs de L1 étaient enfin sortis.

Quarante-huit heures auparavant, le préfet des Alpes-Maritimes avait déjà décidé la fermeture de la tribune Populaire Sud, celle d’où sont partis les projectiles lancés sur Dimitri Payet, pour quatre rencontres (Bordeaux, Monaco, Brest et Lyon).

Le préfet a aussi invité instamment l’exploitant du stade à installer un filet anti-projectiles devant le virage Sud, un dispositif qui ne sera déployé que pour les matches de l’OGCN à partir du 7 novembre, et à la sécurisation de la tribune visiteurs.

“mauvaise excuse”

Dans ce climat, le risque de cassure n’étant pas négligeable, Christophe Galtier a recentré immédiatement son groupe sur le foot et les Aiglons ont été invités à ne pas commenter les incidents et leurs suites. “On peut être marqué par ce qui s’est passé”, a reconnu l’entraîneur azuréen.

Mais avant de parler des Girondins, le capitaine Dante est tout de même revenu sur la soirée de dimanche.

“De tels moments ne devraient jamais arriver. J’ai été surpris. C’était une situation compliquée. J’ai voulu aider à remettre les choses en place, à renvoyer nos supporters dans la tribune (…) J’ai demandé à un joueur d’arrêter de provoquer le public. J’ai vu mon équipe tenter de calmer tout le monde. C’est le gros point positif”, a-t-il raconté.

Alors que Nice avait réussi son début de saison, avec quatre points pris en deux matches, aucun but encaissé et un spectaculaire succès 4-0 à Lille, le coach et le capitaine ont tout de même insisté sur la nécessaire continuité à trouver en dépit des incidents de dimanche.

“On a regardé ce qu’on a bien fait, comme le repositionnement en début de seconde période qui nous a permis d’être plus sur l’adversaire qu’en fin de première période. Et on a aussi travaillé des phases défensives”, a ainsi raconté Galtier.

“Nous sommes sur une bonne dynamique qu’il faut entretenir et développer pour basculer à la trêve avec un bilan positif si on s’impose samedi”, a aussi estimé le coach champion de France en titre. Et Dante de prévenir: “pour moi, ces incidents seraient une mauvaise excuse si on est moins bons”.