L1: Nice se relance en battant Angers 3-0 mais perd Dante

Le Portugais Rony Lopes (g) félicité par ses coéquipiers niçois après son but à Angers, le 1er novembre 2020
/ © 2020 AFP

Nice s’est replacé au pied du podium de Ligue 1 en battant Angers 3-0 dimanche au stade Raymond Kopa, dans un match maîtrisé mais qui a vu une inquiétante sortie sur blessure de son capitaine Dante.

En début de seconde période, Dante, patron incontesté de la défense niçoise et chef du vestiaire, s’est écroulé dans la surface sur un corner angevin et a été évacué sur civière, le genou gauche dans une atèle, dans le silence du stade vide.

Une grosse inquiétude pour le défenseur brésilien de 37 ans, dont la carrière pourrait ne pas survivre à une blessure grave, et pour son équipe qui se déplace jeudi sur le terrain du Slavia Prague en Ligue Europa avant de recevoir Monaco dans une semaine.

Après une nouvelle minute de silence pour les trois victimes de l’attaque au couteau jeudi dans une église de Nice, les Aiglons ont tout de suite eu la maîtrise des débats, avec un pressing marqué par plusieurs frappes et une série de corners plus ou moins bien tirés.

Mais c’est justement sur un nouveau corner que Dante a remis la balle pour Rony Lopez, lancé un peu excentré dans la droite de la surface: petit contrôle de la poitrine, extérieur du pied gauche, et l’attaquant portugais prêté pour la saison par le Séville FC a inscrit son premier but sous son nouveau maillot (0-1, 12e).

Les Angevins ont tenté de revenir, en particulier sur un coup franc d’Angelo Fulgini repoussé pas Walter Benitez (17e), mais c’est l’ancien Paul Bernardoni qui s’est illustré: sur une sortie hasardeuse, il a percuté Jeff Reine-Adélaïde, l’ancien chouchou de Raymond Kopa, lancé plein axe par Dante.

Après avoir contrôlé les images vidéo, l’arbitre Jérémy Stinat a accordé un penalty, transformé par Pierre Lees-Melou (0-2, 23e).

Les efforts des hommes de Stéphane Moulin pour rattraper leur retard sont restés vains, malgré une tête d’Ismaël Traoré dans les bras de Benitez (45e) et un pressing marqué au retour des vestiaires, puis une série d’actions et de frappes après la sortie de Dante, sans occasion nette pour autant.

Et sur un débordement de Hassane Kamara, Bernardoni a mal boxé le centre du latéral niçois. Amine Gouiri a remis la balle de la tête et Hicham Boudaoui n’a eu plus qu’à la pousser dans le but vide (0-3, 76e).

Pour les Angevins, qui s’étaient remis de leur défaite 6-1 à Paris début octobre grâce à de belles victoires à Nantes (2-1) et à Rennes (2-1), c’est une nouvelle déception, à digérer vite avant un déplacement la semaine prochaine à Nîmes.