L1: Nice ramené sur terre à Montpellier

L’entraîneur de Nice, Patrick Vieira, à l’issue du match de Ligue 1 à Montpellier, le 12 septembre 2020
/ © 2020 AFP

Nice a volé en éclats et chuté pour la première fois de la saison samedi à Montpellier (3-1), emmené par le meneur de jeu Téji Savanier, lors de la 3e journée de Ligue 1.

Un but de l’avant-centre Gaëtan Laborde (18e) et un doublé inédit du défenseur central Daniel Congré (50e, 64e) ont submergé les Azuréens, totalement éteints jusqu’au but de leur capitaine Dante (69e).

Avec six points, l’équipe de Patrick Vieira conserve provisoirement seule la tête du Championnat mais pourrait céder le sceptre à l’un des poursuivants à deux longueurs: Lille, Rennes, Monaco ou Nantes, qui jouent ce dimanche.

Cette première défaite tombe mal. D’autant que Nice n’a pas existé dans le jeu jusqu’à l’entrée d’Amine Gouiri, ménagé en raison d’une légère blessure. Le “Gym” s’avance en effet avec une confiance ébranlée vers le très attendu rendez-vous face au Paris SG, champion en titre et vice-champion d’Europe.

Dimanche prochain à l’Allianz Arena, il va s’offrir un sommet pour jauger son ambition, son recrutement et l’ère nouvelle initiée par le nouveau propriétaire, le groupe pétrochimique Ineos.

Quinze jours après avoir chuté à Rennes (2-1), Montpellier lance avec ce premier succès sa saison et sa série de trois matches d’affilée à la Mosson. Au bout d’une parenthèse de six mois, en raison de la pandémie, le MHSC restaure son autorité sur ses terres.

Les Aiglons n’ont pas vu le jour durant plus d’une heure. Dépassés par le rythme, dominés dans les duels, ils ont subi le remarquable élan offensif de Montpellier, emmené par les deux attaquants Gaëtan Laborde et Andy Delort, parfaitement alimentés par le stratège Savanier.

Au bout d’une demi-heure, ils étaient menés d’un but. Un but formidable de Laborde, auteur d’une demi-volée (18e) sur une remise de Delort.

Walter Benitez, seul Niçois à la hauteur, a d’abord maintenu son équipe dans le match en repoussant un tir (4e) et une tête à bout portant de Laborde (25e), ou encore une frappe croisée de Delort (14e). Puis le gardien argentin a prolongé son numéro en solo après la pause.

Après avoir sauvé un coup franc de Savanier et une demi-volée de Delort (50e), il s’est incliné sur un doublé du défenseur Congré. L’ancien Toulousain a repris d’une tête (50e) un corner de Savanier, avant de corser l’addition à la manière d’un attaquant (64e).

Le but en fin de match de Dante (69e), sur un centre de Gouiri, n’a fait qu’atténuer la désillusion. Les Aiglons sont stoppés en plein vol.