L1: Nice, orphelin de Dante, battu logiquement par Monaco

Le défenseur de Monaco Axel Disasi (d) buteur sur le terrain de Nice, le 8 novembre 2020
/ © 2020 AFP

Nice n’avait plus perdu en L1 depuis le 20 septembre

-défait à domicile par le PSG–: orphelin de Dante, il s’est fait surprendre par Monaco, vainqueur logique à l’Allianz Riviera dimanche lors de la 10e journée de Ligue 1.

Grâce à ce succès (2-1), les Monégasques reviennent à hauteur des Aiglons avec 17 points et les devancent même grâce à une meilleure attaque.

Les hommes de Niko Kovac enchaînent un deuxième succès après celui contre Bordeaux (4-0). Mais cette fois contre un adversaire direct dans la course à l’Europe.

Déjà défait à Prague (3-2) jeudi en Ligue Europa, Nice, orphelin de son capitaine Dante, a réagi trop tard pour espérer mieux.

Privée outre Dante de Hassane Kamara (cuisse) et Youcef Atal (Covid-19), la défense niçoise était décimée. Patrick Vieira a donc débuté avec Morgan Schneiderlin pour encadrer Robson Bambou et Stanley N’Soki dans un axe défensif à trois.

Mais Nice n’a pas vu le jour en première mi-temps. Pour sa première en L1, le gardien italien Vito Mannone, préféré à au jeune Polonais Radoslaw Majecki, 20 ans, dans la cage monégasque, n’a d’ailleurs quasiment rien eu à faire. Juste à se coucher sur une frappe timide de Kasper Dolberg (31e).

En revanche, les Monégasques ont donné du travail à Walter Benitez. Une fois de plus, le gardien argentin du Gym s’est illustré par des arrêts de classe.

Réaction niçoise trop tardive

Sauvé dès la 3e minute par sa transversale sur une tentative de Kevin Volland, il a dévié sur son poteau celle de Wissam Ben Yedder dans la foulée (3e), a encore été excellent face à l’Allemand (9e), puis sur un tir lointain de Youssouf Fofana (9e), une nouvelle fois devant Ben Yedder arrivé en un-contre-un (11e), enfin en sortant courageusement dans les pieds de Gelson Martins (41e).

A ce moment-là, Monaco menait déjà, l’Argentin n’ayant rien pu faire sur la tête piquée d’Axel Disasi (0-1, 23e), le centgral monégasque surpassant physiquement Bambu sur un corner de Fofana pour piquer son ballon et inscrire son deuxième but cette saison.

A la pause, Vieira a donc changé sa défense, fait entrer Andy Pelmard à la place de Kephren Thuram pour le positionner latéral gauche dans une défense à quatre, Schneiderlin repassant au milieu.

L’équilibre de son équipe s’en est trouvé amélioré… durant sept minutes, le temps pour N’Soki d’effectuer une nouvelle relance hasardeuse, dont Sofiane Diop a profité pour aller marquer entre les jambes de Benitez (0-2, 53e).

Vieira a alors tenté le tout pour le tout en faisant entrer Alexis Claude-Maurice, Rony Lopes et Myziane Maolida (67e).

Une piqûre de rappel salvatrice: aidé par une faute de main de Mannone sur un tir de Jordan Lotomba, Pierre Lees-Melou a réduit le score (1-2, 69e).

Malgré quelques vagues, les Rouge et Noir ne sont pas revenus. C’est même l’entrant monégasque Willen Geubbels qui s’est créé la meilleure occasion en frappant sur le poteau (83e).