L1: Nantes s’incline à Reims malgré le retour de ses ultras

La joie du milieu de terain belge de Reims Thomas Foket (d), après avoir ouvert le score à domicile contre Nantes, lors de la 8e journée de Ligue 1, le 26 septembre 2021 au Stade Auguste-Delaune
/ © 2021 AFP

Soutenu pour la première fois depuis le début de la crise sanitaire par la Brigade Loire, son principal groupe de supporters, Nantes a tout de même été battu à Reims (3-1), dimanche à l’occasion de la 8e journée de L1.

Au stade Auguste-Delaune, les quelque 250 ultras nantais ont joué leur rôle de 12e homme, soutenant leur équipe de bout en bout tout en distillant quelques messages hostiles envers leur président Waldemar Kita, mais cela n’a pas suffi.

Après deux victoires prolifiques à Angers (4-1), puis face à Brest (3-1), les Canaris marquent le pas, mais restent dans la première partie du classement (9es, 10 points).

De leur côté, les Rémois ont enfin retrouvé le chemin de la victoire à domicile, qui les fuyait depuis le 24 janvier, soit 13 rencontres. Les changements d’Oscar Garcia en seconde période, notamment les entrées d’Hugo Ekitike (2 buts) et d’Alexis Flips (2 passes décisives) ont été décisifs. Victorieux pour la deuxième fois de la saison, les Champenois sont provisoirement dixièmes (10 points).

Bien entrés dans le match, les Rémois ont également mieux entamé leur seconde période. Alexis Flips, entré en jeu cinq minutes plus tôt et déjà buteur à Lille, mercredi, a déposé un corner sur la tête du latéral droit Thomas Foket, esseulé dans la surface (1-0, 51e). Le premier but de l’international belge en 114 matches sous les couleurs champenoises !

Alors que le meilleur passeur de L1 (5 unités), Moses Simon, avait remis les deux équipes à égalité en se jouant de Gravillon, puis de Foket (1-1, 62e), les trois remplacements décidés par Garcia, à la 70e minute, ont tout changé.

Avec notamment un but rapide de Hugo Ekitike, venu couper au premier poteau un centre de Flips (2-1, 72e), puis un second du jeune buteur formé en Champagne, tout heureux de voir sa frappe, plein axe à 25 mètres, contrée pour tromper Alban Lafont (3-1, 78e).

“Cette équipe rémoise ne nous réussit pas”, avait prévenu, avant la rencontre, l’entraîneur nantais, Antoine Kombouaré. Les Canaris viennent ainsi de subir leur troisième défaite consécutive face aux Champenois.