L1: Nantes se relance en écrasant 4-1 des Angevins moins fringants

Le défenseur brésilien de Nantes Andrei Girotto vient d’ouvrir le score dans le large succès de son équipe à Angers, le 19 septembre 2021
/ © 2021 AFP

Nantes s’est relancé en écrasant 4 à 1 des Angevins désormais redescendus de leur nuage, dans un derby de la Loire au rythme endiablé dimanche au stade Raymond Kopa lors de la 6e journée de Ligue 1.

Seulement 17es au classement, mal payés de leurs efforts lors de leurs derniers matches contre Lyon (0-1) puis Nice (0-2), les Nantais ont relevé la tête et se hissent à la 10e place (7 points) avant un match à leur portée mercredi contre Brest.

Les Angevins, dauphins du PSG depuis quelques semaines, restent provisoirement sur le podium (3e, 11 points) mais encaissent leur première défaite de la saison et confirment la baisse de régime enregistrée la semaine dernière à Brest (1-1), alors qu’ils s’apprêtent à recevoir Marseille mercredi.

En février, des Nantais au fond du trou avaient repris espoir en s’imposant 3-1 à Angers, pour le premier match d’Antoine Kombouaré sur le banc, grâce essentiellement à 2 buts inscrits en 7 minutes.

Cette fois-ci, les attaquants nantais, muets depuis le 15 août, n’ont mis que 5 minutes: une tête d’Andrei Girotto sur un corner de Moses Simon (0-1, 3e) puis un penalty obtenu par Randal Kolo Muani face à une défense angevine en panique et transformé par Ludovic Blas (0-2, 5e).

“On est chez nous”, pouvaient scander les supporters Jaune et Vert dans le parcage visiteurs. Un coup dur pour les Angevins, qui avaient réussi ces dernières années à se défaire de leur vieux complexe vis-à-vis de leur voisin. Et qui n’avaient encaissé que deux buts depuis le début du championnat.

Très rapidement, Ismaël Traoré a remis les siens dans le sens de la marche en réduisant le score d’une tête sur corner (1-2, 9e). Mais alors que les Angevins et leurs supporters poussaient pour revenir, une parade-réflexe d’Alban sur une tête d’Angelo Fulgini a évité l’égalisation (21e).

Dans la foulée, Randal Kolo Muani, servi au point de penalty par l’inévitable Simon

passeur décisif sur 5 des 7 buts nantais cette saison

-, a fait preuve à son tour de beaucoup de sang-froid pour effacer deux défenseurs et glisser le ballon le long du poteau (1-3, 23e).

Si l’intensité est ensuite légèrement retombée, les Nantais n’ont jamais relâché la pression, tandis que les Angevins, souvent trop statiques, ont manqué de justesse et de réussite, à l’image d’une reprise manquée de Mohamed-Ali Cho sur un ballon repoussé par Lafont (38e) ou d’une frappe de Fulgini pas assez enroulée pour trouver le cadre (49e).

Et ils se sont fait surprendre sur un contre, où Blas n’a eu qu’à couper au second poteau un centre millimétré de Kolo Muani (1-4, 79e).