L1: Nantes et Dijon se bloquent mutuellement 1-1

L’attaquant sénégalais de Dijon, Moussa Konaté (g), buteur lors du match de Ligue 1 à Nantes, le 13 décembre 2020
/ © 2020 AFP

Des Nantais volontaires mais fébriles n’ont pas pu faire mieux que 1-1 face à des Dijonnais accrocheurs pour leur premier match sans Christian Gourcuff dimanche au stade de la Beaujoire.

Le résultat n’arrange personne: Nantes reste 14e à trois point du barragiste tandis que Dijon, qui enregistre pourtant son 3e match sans défaite, est toujours lanterne rouge.

Pas de quoi calmer les 250 à 300 supporters nantais qui avaient manifesté à la mi-journée leur ras-le-bol de la gestion du président Waldemar Kita, échangeant fumigènes contre lacrymogènes avec les CRS chargés de ne pas les laisser approcher du stade.

Avec une équipe fortement remaniée par Patrick Collot, l’adjoint chargé de l’intérim après le limogeage de Gourcuff mardi, les Nantais ont montré beaucoup plus d’allant que lors de leurs derniers matches, mais ils ont laissé s’envoler trop d’occasions face à des Dijonnais qui n’ont jamais cessé d’y croire.

Fini le 4-4-2, remplacé par un 4-3-3 avec Andrei Girotto en sentinelle tandis que Jean-Charles Castelletto prend sa place dans la charnière centrale avec le capitaine Nicolas Pallois. Ludovic Blas est entré en fin de match tout comme Randal Kolo Muani, révélation de cette saison, remplacé par Renaud Emond à la pointe de l’attaque.

Même s’il a manqué plusieurs occasions, le Belge a été à l’origine de l’ouverture du score: lancé en profondeur sur la droite, il s’est enfoncé dans la surface avant d’être fauché par Jonathan Panzo. Moses Simon, lui aussi en regain de forme, s’est chargé de transformer le penalty d’un tir au ras du poteau droit (1-0, 24e).

Les Nantais auraient même pu obtenir un deuxième penalty pour une main de Panzo (31e) mais ni l’arbitre Antony Gautier ni ceux de la VAR n’y ont trouvé à redire.

Fébriles, les Canaris n’ont pas su profiter de leurs occasions et ont vu Dijon près d’égaliser sur une frappe de Frédéric Sammaritano, repoussée sur la ligne par un Fabio en grand écart alors que le gardien Alban Lafont était battu (40e).

Sous le vent et la bruine, les Dijonnais sont finalement revenus au score en début de seconde période: parfaitement lancé par Didier Ndong, Moussa Konaté s’est défait de Pallois avant de prendre son temps pour tromper Lafont (54e, 1-1).

Sans un bel arrêt de Lafont face à Sammaritano, Dijon aurait même pris l’avantage dès la remise en jeu (56e).

Mais le score n’a plus évolué malgré une foison d’occasions de part et d’autre: une frappe de Kolo Muani juste au-dessus (68e), un excellent retour de Fabio sur Konaté encore une fois lancé seul (72e) ou encore une frappe de Simon repoussée du bout du gant par Racioppi (78e).