L1: Mothiba voit enfin le bout du tunnel avec Troyes

Lebogang Mothiba buteur avec Troyes à Bordeaux au Matmut Atlantique, le 6 mars 2022
Par Nicolas BLASQUEZ / © 2022 AFP

L’attaquant sud-africain Lebo Mothiba, prêté par Strasbourg à Troyes, voit enfin le bout du tunnel après une longue période d’indisponibilité et compte aider l’Estac dans sa quête du maintien dès vendredi à Saint-Etienne (21h00) en ouverture de la 29e journée de Ligue 1.

Blessé et opéré du tendon rotulien du genou gauche en août 2020, l’international des Bafana Bafana, âgé de 26 ans, n’avait pas joué du tout la saison dernière.

En juillet dernier, lors de l’avant-saison du Racing, il a ressenti d’importantes douleurs au même genou, même si ce n’était pas une rechute, et a encore été éloigné des terrains pendant plusieurs semaines.

“C’était dur dans la tête, mais je me suis dit que je devais rester positif, concentré et patient”, a raconté Mothiba à l’AFP.

“Parfois je ne savais pas quoi faire, mais j’avais un préparateur physique du club qui m’a beaucoup aidé, il était tout le temps là pour moi. Il m’a poussé, m’a motivé en me disant que je devais rester costaud dans la tête et que ça allait revenir”, a-t-il poursuivi.

Finalement apte à jouer, le natif de Johannesburg a disputé quelques minutes avec Strasbourg en janvier, avant de rejoindre l’Estac en prêt jusqu’à la fin de la saison, non sans avoir prolongé d’un an, jusqu’en 2024, son contrat avec le Racing.

“Là pour rallumer la lumière”

Buteur le 6 mars lors du succès crucial sur la pelouse de Bordeaux (2-0), autre concurrent direct, il a enfin débloqué son compteur, pour la première fois depuis décembre 2019. Une éternité pour l’avant-centre qui n’a jamais perdu son indéboulonnable sourire, malgré les épreuves.

“C’est un gros soulagement, c’était très long deux ans sans marquer. J’étais très content de refaire ma célébration du générateur”, sourit-il, allusion à ce geste où il mime l’allumage d’un groupe électrogène, avec de grands moulinets du bras.

“Je fais ça en référence à mon enfance car quand il y avait une coupure de courant, j’étais chargé d’aller mettre en route le générateur de la maison. Aujourd’hui, si l’équipe est dans le noir, je suis là pour rallumer la lumière!”, lance-t-il à l’AFP.

“Ça se passe très bien ici, j’ai fait un bon choix en venant à Troyes, estime l’attaquant. Dans le vestiaire, je suis très bien, et avec le coach (Bruno Irles) aussi. C’est court, un prêt, pour trouver les automatismes, mais on y travaille à l’entraînement.”

Arrivé en France en 2014, au centre de formation de Lille, Mothiba est un bel atout offensif pour Troyes, qui possède seulement la 18e meilleure attaque de L1.

“Toujours très positif”

“C’est un profil que j’ai validé”, déclare Irles à l’AFP. “Il a ajouté de la vitesse, de l’énergie à mon attaque. Il n’est pas à 100%, mais je savais où j’allais avec lui. Il est dans une phase de gestion car sa blessure n’était pas anodine. On ne revient pas comme ça du jour au lendemain, il y a des phases a respecter”.

“Il ne peut pas encore tenir 90 minutes”, poursuit-il, “mais quand il joue, il est au-dessus des autres sur les efforts, on ne voit pas qu’il revient de blessure”, assure le technicien champenois.

Le Sud-Africain a aussi l’expérience de la lutte pour le maintien puisqu’il avait grandement contribué au sauvetage in extremis du Losc au printemps 2018. Et son éternelle bonne humeur déteint sur ses coéquipiers.

“Il est toujours très positif, c’est rare dans le foot professionnel aujourd’hui”, souligne Irles. “Quand on voit tous ces joueurs qui sortent en râlant… Lebo, qu’il soit sur le terrain, sur le banc ou en tribune, il est toujours positif avec lui-même et ses partenaires et c’est exceptionnel. Son état d’esprit est très important dans cette quête du maintien.”