L1: Monaco tout près du podium

Le Russe de l’AS Monaco Aleksandr Golovin auteur du seul but du match contre Dijon, le 9 novembre 2019 au stade Louis-II
Par Christophe BELLEUDI / © 2019 AFP

Monaco, dans la douleur, a empoché un succès précieux contre Dijon (1-0) qui lui permet de se rapprocher à un point du podium, samedi à l’occasion de la 13e journée de Ligue 1.

Après un départ catastrophique qui l’a vu remporter aucun de ses six premiers matches, l’ASM a relevé la barre au point d’apercevoir cette deuxième place, son objectif en début de saison, qui semblait si lointaine il y a deux mois.

Angers, dauphin du PSG, n’est plus qu’à trois points, et Lille, troisième, à une petite unité.

Battus à Saint-Etienne (1-0) le week-end dernier, les Monégasques n’ont pas perdu leur temps à tergiverser, grâce à Aleksandr Golovin (43e) qui a joué le rôle de buteur habituellement dévolu à Islam Slimani et Wissam Ben Yedder.

Pourtant, l’équipe de la Principauté demeure très perfectible tant elle paraît encore bien fébrile sur le plan défensif.

Mais cette fois-ci, elle a tenu. Malgré une fin de rencontre mal maîtrisée, notamment lorsque Benjamin Lecomte, parfait jusque-là, a raté sa sortie aérienne et vu la tête de Jhonder Cadiz atterrir sur la barre transversale (87e).

De retour à la pointe de l’attaque monégasque après sa blessure aux adducteurs, Slimani a, quant à lui, également été décisif. Il n’a pas offert de but à Ben Yedder mais à Golovin, auteur d’un bel enchaînement contrôle-frappe. L’attaquant algérien s’est ainsi offert sa 8e passe décisive de la saison en L1.

Slimani passeur

Cette tardive ouverture du score en première période a logiquement récompensé une domination monégasque, qu’Alfred Gomis, le gardien international sénégalais de Dijon, a longtemps contestée.

Il s’est tour à tour interposé sur une tête de Kamil Glik (20e), sur une autre de Benoît Badiashile (29e), puis sur une nouvelle de Slimani (33e), qui venait de manquer magnifique opportunité suite à une offrande de Gelson Martins (32e).

Malgré cette supériorité, les joueurs de Leonardo Jardim, pire défense de l’élite (22 buts encaissés avant la rencontre) se sont, comme d’habitude, fait bien des frayeurs. Mounir Chouiar, bien accompagné par Julio Tavares et Cadiz (24e), a régulièrement été proche de marquer (9e, 33e, 39e et 61e).

Mais, comme son vis-à-vis Gomis, Lecomte a été très performant, suppléant avec fermeté les nombreuses errances de Glik, plus à l’aise sur le plan offensif que défensif.

Avec un peu de réussite en fin de rencontre (87e), Lecomte a permis aux siens de conserver le score. Et à Monaco de se remettre en ordre de marche pour viser le podium.