L1: pour Monaco, retrouver la victoire… et la concentration

Monaco (AFP) – A Monaco, le barragiste Caen, à quatre points, retarde le retour des beaux jours. Sans victoire depuis cinq matches, l’ASM doit battre Saint-Etienne dimanche (17h00) pour se rapprocher du maintien. Sa méthode? “Rigueur et concentration”, préconise l’entraîneur Leonardo Jardim.

En forme fin hiver, l’équipe du “Tigre” Radamel Falcao, 16e avant la 35e journée, ne marche plus droit. Depuis fin mars et sa défaite face aux Normands (1-0), elle présente le deuxième pire bilan de Ligue 1, à peine enluminé par son nul mercredi à Rennes (2-2).

“Avec trois points supplémentaires, on serait bien”, concède le technicien monégasque.

Toutefois, le Portugais pousse l’analyse: “Si on est là, en situation difficile avec 33 points, ce n’est pas parce qu’on a raté un match (contre Caen). Mais tout le Championnat. Il manque cinq points pour le maintien. Il faut garder les pieds sur terre, être très concentré sur les quatre derniers matches.”

A commencer par dimanche contre les Verts, quatrièmes, qui rêvent toujours de Ligue des champions.

“Les deux équipes joueront pour gagner, on peut faire un pas important pour le maintien”, estime Kamil Glik, prêt à en découdre.

Dans le sillage de Falcao, double buteur à Rennes, “en train de démontrer son engagement sur le terrain” et qui sait “qu’il faut jouer à fond, avec rage et concentration”, selon son entraîneur, les cadres se mobilisent.

“Chacun des 20 dans le vestiaire doit donner son maximum”, lance Glik. “Mais on attend beaucoup de ceux qui on plus d’expérience, comme Subasic, Falcao, Adrien Silva ou moi.”

– l’objectif est “proche”-

Monaco, “proche de son objectif” selon le Polonais, “doit être préparé psychologiquement”, “car on a déjà démontré qu’on avait les qualités techniques.”

A Rennes, le début de match catastrophique, avec deux buts encaissés dans les dix premières minutes, a failli couler l’équipe. “On ne peut plus faire ces erreurs de concentration”, prévient-il. “C’est mental, pas technique. Il faut changer ça dès Saint-Etienne.”

En cela, il relaie le discours de son entraîneur, qui prévient ses joueurs: “Le talent est une chose. Mais ce qui se passe sur le terrain est le plus important. Dans les moments difficiles, il faut continuer à se battre, vivre ces périodes difficiles.” Et les dépasser.

“Pour réussir notre défi de jouer au niveau des meilleurs, il faut rigueur et concentration”, poursuit Jardim. “J’ai aimé notre implication en fin de match à Rennes. Mais ce n’est pas possible de prendre deux buts en dix minutes.”

“Cela va se jouer au mental, à l’engagement”, précise Jardim, qui prêche la confiance. “On rate des choses, c’est normal. Si ça n’était pas le cas, on serait en haut. On a des défauts mais aussi des points forts: le groupe, l’attitude, le comportement.”

Si son équipe renoue avec la gagne, Jardim pourra alors commencer à envisager la saison prochaine. Comme Glik, qui conclut, impatient: “Ce n’est une saison normale ni pour nous, ni pour le club, ni pour les supporteurs. Mais j’espère que l’an prochain, Monaco retournera là où il le mérite et se battra pour de gros objectifs européens.”