L1: Monaco ne cède rien, Bordeaux en péril, Dijon relégué

La joie de l’attaquant de Monaco, Wissam Ben Yedder, après son but lors du match de Ligue 1 à Angers, le 25 avril 2021
/ © 2021 AFP

Intraitable dans la course au titre, Monaco a dompté Angers (1-0) pour prendre la deuxième place du classement de Ligue 1 et mettre la pression sur Lille, en déplacement à Lyon (21h00) lors d’une 34e journée marquée par les désillusions bordelaise et dijonnaise.

Wissam Ben Yedder, capitaine sauveur ! L’attaquant des Bleus et de l’ASM, remplaçant au coup d’envoi au stade Raymond Kopa mais vite entré en jeu après la blessure de Stevan Jovetic, a maintenu en vie les rêves de titre de Monaco.

D’une pichenette millimétrée en fin de match (80e), après un appel de balle tranchant, le buteur monégasque a signé son sixième but du mois d’avril toutes compétitions confondues, l’un des plus importants dans ce sprint final fou de la Ligue 1.

Cette cinquième victoire de suite place les joueurs du Rocher au deuxième rang du Championnat, avec 71 points, contre 72 au Paris SG, victorieux à Metz samedi (3-1).

Et les Monégasques ont devant eux un duel contre un concurrent direct à négocier dans une semaine, face à Lyon, avec l’opportunité de faire un grand pas vers une qualification pour la Ligue des champions… en attendant mieux.

“C’est important. C’est bien de gagner dans la difficulté. On sait que c’est le sprint final, on prend ce qu’on a à prendre”, a réagi Ben Yedder au micro de Canal+.

L’ASM a en tout cas rempli sa mission du week-end. Lille, leader initial avant la 34e journée, et Lyon, 4e avec 67 points contre 70 aux Dogues, sont donc sous pression: l’équipe qui sera défaite dans ce choc au sommet perdra gros, tandis qu’un match nul n’arrangerait personne.

Bordeaux catastrophique, Dijon relégué

La pression est aussi très forte du côté de Bordeaux, mais pour d’autres raisons. Après l’annonce du désengagement de leur propriétaire, le fonds d’investissement King Street, les Girondins ont sombré à Lorient, avec une défaite 4-1 terminée dans l’énervement de l’entraîneur adjoint Ghislain Printant, exclu en fin de match.

Etrillés et sans réaction, les Girondins, placés sous la protection du tribunal de commerce depuis cette semaine en vue d’éviter la faillite, enchaînent une cinquième défaite de suite et sont 16es.

“Cela nous fait une cartouche en moins, il en reste quatre. On va donner plus. Il faut qu’on arrive à faire la part des choses, on doit se protéger de ce qu’il se passe au-dessus, cela va nous rendre plus forts”, a réagi le défenseur Paul Baysse au micro de Canal+.

Ils sont néanmoins déjà assurés qu’il ne reste désormais qu’une place de relégable direct à attribuer: décroché depuis des semaines, Dijon a officiellement été relégué après sa défaite à Rennes (5-1). Le DFCO compte en effet un retard impossible à combler sur Nantes et Nîmes, respectivement 18e et 19e avec 31 points tous deux.

Nantes se relance

Les Crocodiles ont sombré sur le terrain d’un candidat aux Coupes d’Europe, Lens (2-1), malgré le carton rouge infligé au Lensois Issiaga Sylla.

L’autre équipe la plus en danger dans la course au maintien, Nantes, a elle réussi à se relancer sur le terrain de Strasbourg, grâce à une victoire renversante (2-1), qui replace les Canaris à hauteur des Nîmois et promet quatre dernières journées de stress.

Un peu plus haut dans le classement, les points sont aussi chers qu’en bas. Montpellier en a perdu de précieux, en début d’après-midi, battu par une probante équipe de Nice emmenée par Alexis Claude-Maurice, buteur et passeur (3-1).

Les Montpelliérains, avec neuf points de retard désormais sur la 5e place détenue par Lens, risquent de devoir dire adieu à toute chance de qualification pour une Coupe d’Europe, même s’ils peuvent espérer y parvenir s’ils remportent la Coupe de France.

Mieux placé, Rennes s’est rapproché de cette 5e place, avec une troisième victoire de suite qui le replace au 7e rang, à une longueur de Marseille, vainqueur vendredi de Reims (3-1), et à deux de Lens.