L1: Monaco, la Ligue des champions sans gagner

L’attaquant de Monaco, Kevin Volland, aux prises avec le gardien de Lens, Jean-Louis Leca, lors du match de Ligue 1 à Lens, le 23 mai 2021
/ © 2021 AFP

Frustré mais qualifié: Monaco n’a jamais réussi à marquer mais son match nul à Lens (0-0) dimanche lors de la 38e et dernière journée de Ligue 1 l’envoie en Ligue des champions.

Nantis d’un seul point d’avance sur leur rival lyonnais dans la course à la troisième place, ils ont profité de la défaite surprise de l’OL à domicile contre Nice (2-3) mais n’ont jamais pu croire à un hypothétique titre, qui aurait nécessité que Lille et Paris ne gagnent pas.

En face, Lens termine septième et premier non-européen après le succès de Rennes face à Nîmes (2-0). Une déception finale pour un promu qui a néanmoins réalisé une saison supérieure aux attentes.

Obligé de l’emporter pour ne pas dépendre du résultat de Lyon, Monaco a immédiatement mis la pression. Un long temps fort débuté par un coup franc propulsé dans les filets par la tête de Benoît Badiashile, but refusé pour hors-jeu (9e).

Aleksandr Golovin, d’un tir petit filet extérieur (11e), Wissam Ben Yedder, incapable de cadrer une balle piquée (13e), et Gelson Martins, dont la frappe angle fermée butait sur Jean-Louis Leca (19e), ont fait passer de multiples frissons dans une défense trop permissive.

Bien lancé par Kevin Volland, à l’origine de la plupart des offensives, Ben Yedder a ensuite raté une énorme occasion en ne cadrant pas à quelques mètres du but (20e).

L’Allemand a lui aussi tenté sa chance mais sa frappe soudaine a été enlevée de la lucarne par le portier lensois (30e).

Lens en souffrance

En grande souffrance tactique comme technique, à l’image d’un dégagement raté de Loïc Badé qui aurait pu finir dans le mauvais but (29e), Lens a légèrement relevé la tête dans le dernier quart d’heure de la première période.

Moins ballotté, le Racing s’est même procuré quelques situations, Ignatius Ganago ratant le cadre sur un centre en retrait à l’entrée de la surface (33e).

Le rapport de force n’a pas évolué au retour des vestiaires, Monaco continuant à presser un adversaire en énorme difficulté pour enchaîner trois passes.

Une domination totale mais qui n’a pas abouti à beaucoup d’occasions de but. Ni Youssouf Fofana (52e), ni Aurélien Tchouaméni (75e), n’ont ainsi cadré leurs tentatives de 20 mètres.

C’est à l’inverse Lens, par Seko Fofana, qui a failli réussir le hold-up. Le milieu a d’abord dribblé Benjamin Lecomte sans pouvoir tirer (65e) puis envoyé une frappe en force sur le poteau après un bon décalage de l’entrant Arnaud Kalimuendo (76e).

Averti du résultat de son rival, Monaco a géré les derniers instants sans trembler face à des Lensois incapables de marquer le but qui les aurait envoyé en Ligue Europa Conférence.