L1: Monaco “garde ses objectifs” de podium, selon Petrov

Le vice-président de Monaco Oleg Petrov en conférence de presse à La Turbie le 3 septembre 2019
/ © 2019 AFP

“Nous avons tous les éléments pour nous battre pour les meilleures places”, a estimé le vice-président de Monaco, Oleg Petrov, mardi, lors de la présentation de Tiémoué Bakayoko et Jean-Kevin Augustin, recrues prêtées de dernières minutes.

“Le début de la saison ne le prouve pas (2 points en quatre matches), mais les objectifs sont toujours les mêmes”, a souligné Petrov, ajoutant toujours viser le podium et une qualification en Ligue des champions la saison prochaine.

“Le président (Rybolovlev) a des ambitions pour l’équipe”, a-t-il encore lancé, avant d’ajouter: “Maintenant, l’équipe est formée. Pour le prochain match (contre Marseille), nous pourrons, je pense, présenter un autre visage. Nous avons tous les éléments pour nous battre pour les meilleures places.”

S’il a reconnu que Monaco a beaucoup dépensé, qu’il reste “54 joueurs professionnels à Monaco (mais aussi 19 autres prêtés à travers l’Europe)”, “28 joueurs sont concernés par l’équipe première, et certains (Jovetic, Geubbels, Pellegri, Subasic) sont blessés”.

Sur ces 54 pros, quatre joueurs importants sont prêtés (Bakayoko, Adrien Silva, Slimani et Augusin). Y a-t-il une volonté de les conserver?

“Cela dépend des joueurs eux-mêmes, a répondu Petrov. Nous verrons avec le temps. Ils doivent donner entière satisfaction au club, aux supporteurs, au sein de l’équipe. Dans ces conditions, pourquoi pas s’engager sur le long terme?”

Pour son premier mercato en tant que dirigeant, Petrov avoue avoir beaucoup appris: “Cette expérience a été un gros challenge, un défi. Le mercato nous a pris du temps. J’ai beaucoup appris et je pense que les prochains seront mieux préparés. Dans le futur, nous commencerons plus tôt et finirons plus tôt.”

Concernant le départ de Falcao, Petrov estime que “son éventuel départ n’était pas facile à planifier parce que c’était un joueur très important”.

“La position que le club avait à prendre n’était pas claire. Il n’était pas évident de nous lancer sur le marché alors que nous avions un N.9. Une fois que nous avions recruté Wissam Ben Yedder, la situation de Falcao a poursuivi son propre développement. Jusqu’à ce qu’il m’ait paru mieux pour le club de le laisser partir et de nous renforcer avec Augustin”, a conclu Petrov.