La star du PSG Neymar ouvre la marque contre Monaco, le 12 janvier 2020 au Parc des Princes
Par Antoine MAIGNAN / © 2020 AFP

Le doute s’immisce chez les “Quatre Fantastiques”: le Paris SG, inquiĂ©tant dĂ©fensivement, a Ă©tĂ© accrochĂ© dimanche en Ligue 1 contre Monaco (3-3), un premier test ratĂ© pour son quatuor de stars, oĂą Neymar est apparu trop seul.

Auteur d’un doublĂ© (3e, 41e) et d’un mouvement ayant poussĂ© les MonĂ©gasques Ă  marquer contre leur camp (24e), le BrĂ©silien n’a pas suffi Ă  compenser les alarmantes largesses dĂ©fensives du PSG, cueilli sur un but gag d’Islam Slimani (70e).

C’est en revanche une satisfaction totale pour Robert Moreno, l’entraĂ®neur de Monaco qui signe pour sa deuxième Ă  la tĂŞte de l’ASM une grosse performance permettant aux MonĂ©gasques de remonter Ă  la huitième place du classement, Ă  quatre points du podium dominĂ© par Paris, cinq unitĂ©s devant Marseille.

Marquer trois buts contre Paris au Parc des Princes en championnat, l’entraĂ®neur espagnol est le seul Ă  l’avoir fait depuis 2011 et le dĂ©but de l’ère qatarie du club champion de France.

Ce choc contre Monaco arrivait pourtant Ă  point nommĂ© pour le PSG, impatient de mettre Ă  l’Ă©preuve contre une grosse Ă©curie son actuel schĂ©ma de jeu Ă  quatre Ă©lĂ©ments offensifs, composĂ© de Neymar, Angel Di Maria, Mauro Icardi et Kylian MbappĂ©.

Allait-il manquer d’Ă©quilibre face au dense milieu de terrain des joueurs de la PrincipautĂ© ? Allait-il tenir devant les assauts de Wissam Ben Yedder, le meilleur buteur du championnat ? Allait-il rĂ©sister Ă  la “grinta” insufflĂ©e par Moreno ?

Inquiétudes

Affirmatif. En un quart d’heure dimanche soir pour la clĂ´ture de la 20e journĂ©e de Ligue 1, l’entraĂ®neur Thomas Tuchel a vu ressurgir ses hĂ©sitations initiales, lui qui avait d’abord Ă©vacuĂ© l’idĂ©e d’aligner ses quatre artistes de l’attaque, avant de s’y rĂ©soudre en s’Ă©tant assurĂ© que ses hommes ne lĂ©sineraient pas sur les efforts dĂ©fensifs.

Le PSG a en effet complètement coulĂ© sur deux attaques rapides monĂ©gasques, conclues d’abord par Gelson Martins (7e) puis par le 14e but de la saison de Ben Yedder (13e). Plus inquiĂ©tant, les quatre attaquants ne furent pas les seuls Ă  blâmer sur le coup, tant la dĂ©fense est apparue fragile, Ă  l’image de Thomas Meunier, Marquinhos et Juan Bernat, aux abois sur le festival de l’international français.

DĂ©jĂ  opportuniste en dĂ©but de rencontre pour ouvrir le score sur un long ballon exquis de Marco Verratti, Neymar a ensuite Ă©tĂ© heureux de voir FodĂ© Ballo-TourĂ© dĂ©tourner sa frappe dans son propre but, et de convertir un penalty provoquĂ© par MbappĂ©, l’unique coup d’Ă©clat de la soirĂ©e du Français.

Mais ces 9e et 10e buts cette saison en Ligue 1 pour le BrĂ©silien n’ont pas permis au PSG de se mettre Ă  l’abri.

Et sans un Keylor Navas plusieurs fois impĂ©rial, l’addition aurait d’ailleurs pu se corser bien avant la 70e minute, le moment choisi par Slimani, remplaçant au coup d’envoi, pour aller chercher l’Ă©galisation.

Sur un ballon anodin oĂą il est sans conteste hors-jeu, il se voit remis en jeu par une mauvaise intervention de Marquinhos, et parvient Ă  tromper Navas pour calmer un public jusque-lĂ  ravi par le spectacle.

Les doutes sont donc de mise, Ă  un peu plus d’un mois du huitième de finale de Ligue des champions Ă  Dortmund. Thomas Tuchel a deux options, alors qu’il se dĂ©place dès mercredi Ă … Monaco, en match en retard. Donner une seconde chance Ă  ses “Quatre Fantastiques”, ou revenir Ă  un schĂ©ma moins ambitieux. Et, par consĂ©quent, installer une star sur le banc.