L1: Monaco encore repris sur le fil

Le joueur de Monaco Islam Slimani buteur lors du match nul 2-2 à Strasbourg le 1er septembre 2019
/ © 2019 AFP

Incorrigibles Monégasques: alors qu’une première victoire en L1 leur tendait les bras, l’ASM s’est fait reprendre sur la fin par des Alsaciens fatigués qui obtiennent un nul (2-2) inespéré, dimanche au stade de la Meinau.

Toujours pas de victoire après 4 journées pour l’équipe de Jardim qui campe toujours à l’avant-dernière place de la L1, à des années lumières de ses ambitions.

Privé de Ruben Aguilar, Jemerson et Cesc Fabregas suspendus, Henrichs blessé, Monaco a présenté un 3-5-2 plutôt intéressant en première période avant de s’endormir étrangement après la pause.

“On a maitrisé le match en se créant beaucoup d’occasions mais on n’a pas été efficaces. Ensuite Strasbourg a mis plus d’intensité et l’égalisation nous a fait mal”, a expliqué Leonardo Jardim en conférence de presse.

En attendant Tiémoué Bakayoko dans l’entrejeu et Jean-Kévin Augustin en attaque, Monaco peut toutefois se satisfaire, mais ce n’est pas assez, de l’intégration de son attaquant algérien Islam Slimani auteur d’un doublé qui ferait presque oublier le départ quasi officiel de Radamel Falcao en Turquie.

“Pour le futur on aura plus de solutions au milieu, en attaque et dans les couloirs, c’est important pour l’équipe”, s’est réjoui l’entraîneur monégasque qui a refusé de commenter le départ de Radamel Falcao, son fidèle attaquant libéré par l’état-major russe.

Strasbourg, malgré la fatigue générale après les tours préliminaires de Ligue Europa et le barrage perdu jeudi contre Francfort, a montré quelques ressources et du cœur, insuffisamment toutefois pour remporter une première victoire en L1.

L’entame est timide dans chaque camp mais la première étincelle a été la bonne pour Monaco qui a pris l’avantage par l’intermédiaire de Islam Slimani bien servi par Gelson Martins, replacé latéral droit dans un 5-3-2 inhabituelle proposé par Jardim.

L’international algérien, à peine surveillé par Kenny Lala, a devance la sortie de Mats Sels et pousse tranquillement la balle au fond (0-1, 11). Face à des Strasbourgeois émoussés, quatre jours après leur élimination à Francfort, Monaco se montre dangereux régulièrement.

-Déjà 3 buts pour Slimani en L1-

Gil Dias (21), Slimani encore (22) sont tout près de doubler la mise mais Sels repousse. Malgré les approximations trop nombreuses, les fautes techniques à la pelle, les Alsaciens vont recoller au score en obtenant un penalty transformé par Kenny Lala (1-1, 36).

Le répit est de courte durée pour les Alsaciens. Dans la foulée Mitrovic laisse filer sous son pied une passe en retrait et offre à Slimani le doublé. La recrue monégasque vainqueur de la CAN 2019, déjà buteur à Nîmes, inscrit son troisième but en L1. Monaco, clairement au-dessus techniquement, aurait pu aggraver le score mais le gardien strasbourgeois Mats Sels sauve les siens devant Wissam Ben Yedder (44e) qui a attendu la fin du premier acte pour se mettre en valeur.

En seconde période il faut attendre la fin pour que les débats s’animent. Slimani s’offre une balle de triplé après un une-deux avec Ballo-Touré mais l’international algérien trouve la barre transversale puis son ciseau acrobatique est repoussé miraculeusement par Sels en corner (81).

Strasbourg a poussé timidement, a subi la sortie sur blessure de Kevin Zohi (65), entré en jeu au retour du vestiaire, mais a trouvé les ressources pour égaliser sur une reprise rageuse d’Adrien Thomasson servi par Lienard (84).

“On a arraché un point et c’est largement mérité. Avec nos moyens on s’est sublimé pour ne pas couler comme à Francfort. On a retenu la leçon, on s’est accroché et on a même rêvé gagner ce match. Pour cela, je suis fier des joueurs”, a souligné l’entraîneur strasbourgeois Thierry Laurey.