L1: minute de silence à l’antenne de Téléfoot face au “mépris” de Mediapro

Vue générale d’un studio de la chaîne Téléfoot créée par Mediapro à Aubervilliers, au nord de Paris, le 18 août 2020
/ © 2020 AFP

Les salariés de Téléfoot, se décrivant comme les “dindons de la farce”, ont observé une minute de silence à l’antenne mercredi lors du multiplex de Ligue 1, fustigeant le “mépris” de leur employeur Mediapro, qui a restitué mardi ses droits TV et condamné la chaîne.

“Nous allons marquer une minute de silence, une seule minute pour ce soir, face au mépris et au silence assourdissant du conciliateur (Marc Sénéchal) qui a visiblement une notion très particulière de la conciliation, et de notre employeur” Mediapro, a déclaré le présentateur Thibault Le Rol juste avant le coup d’envoi des premières rencontres, à 19h00.

Dans un texte lu à l’antenne, le journaliste a dit s’exprimer au nom de la rédaction et des salariés de Téléfoot, soit au total 400 personnes mobilisées pour assurer la couverture et la production de ce multiplex de la 17e journée de L1.

“Quatre cent personnes qui comme moi ont un peu l’impression en ce moment, cette saison, d’être les dindons de la farce, ou plutôt les membres de l’orchestre du Titanic, ceux qui continuent à jouer jusqu’à ce que ça coule. C’est en leur nom que je m’exprime ce soir et que je les remercie pour leur professionnalisme dans ce contexte si particulier, mais aussi pour leur dignité”, a-t-il lancé.

Cette initiative a été suivie par un silence complet d’une minute aux micros de la chaîne, pendant que cinq rencontres débutaient en direct.

Mardi, au terme d’une conciliation de deux mois menée par Marc Sénéchal, la justice a homologué un accord actant le retrait de Mediapro du marché français et la restitution des droits TV de la L1 et la L2 à la Ligue de football professionnel (LFP), gratifiée au passage d’un dédommagement de 100 M EUR.

Cet accord scelle la fin prochaine de Téléfoot, quatre mois seulement après son lancement en août. La chaîne doit néanmoins continuer à assurer la couverture des matches jusqu’à l’arrivée d’un nouveau diffuseur, l’intérim pouvant durer jusqu’au 31 janvier 2021.

La rédaction de Téléfoot compte une cinquantaine de journalistes. Côté techniciens, les syndicats de Mediapro France, prestataire technique chargé de la production de matches comptant environ 100 salariés, avaient appelé à la grève la semaine dernière avant de renoncer après avoir obtenu des assurances de la part du patron de Mediapro Jaume Roures, notamment en terme de reclassements ou d’indemnités de départ.