L1: Metz enfonce Saint-Etienne

L’attaquant de Metz Vagner vient de marquer contre Saint-Etienne, le 25 octobre 2020 à Longeville-les-Metz
/ © 2020 AFP

Saint-Etienne n’y arrive plus ! Leaders du championnat en début de saison, les Verts ont concédé une quatrième défaite consécutive en s’inclinant 2-0 sur la pelouse d’une séduisante équipe de Metz, dimanche lors de la 8e journée.

Les Messins, bien plus entreprenants, l’ont emporté grâce à des buts de Farid Boulaya (5e) et de Nelson Sissoko contre son camp (77e).

Amoindris par de nombreuses blessures, les Verts n’ont jamais semblé en mesure de ramener un résultat positif du Stade Saint-Symphorien, où l’ambiance était très bonne malgré une jauge limitée à 5.000 personnes. Après ce nouveau revers, l’ASSE recule au 13e rang avec 10 points.

A l’inverse, les Lorrains, qui ont enchaîné leur troisième succès de suite à domicile, ont intégré la première partie de tableau (9e, 11 points).

Boulaya intenable

Les Verts ont très mal débuté la partie et ont vite été punis par des Grenats plus déterminés: sur un coup franc obtenu par Opa Nguette, Boulaya a transpercé le mur et Jessy Moulin (1-0, 5e).

Non contents d’avoir pris l’avantage, les Mosellans ont continué à pousser pour enfoncer le clou face à des Stéphanois à la peine. Ainsi, une nouvelle tentative de Nguette a frôlé le montant droit (7e), puis Boulaya a mis à contribution le portier forézien d’une frappe lointaine (11e).

Moulin a ensuite été tout heureux de voir la reprise rasante de Dylan Bronn passer au pied de son poteau gauche sur un coup franc de l’intenable Boulaya (24e).

Les Verts ont fini par se réveiller et ont mieux terminé la première période, à l’image de cette occasion pour Romain Hamouma, un peu trop court (33e), ou cette sortie d’Alexandre Oukidja dans les pieds de Denis Bouanga (39e).

Au retour des vestiaires, Puel a injecté du sang frais en remplaçant Kevin Monnet-Paquet par Wahbi Khazri Saint-Etienne. Mais d’entrée, l’ASSE a subi un nouveau coup dur avec la blessure musculaire du défenseur central Panagiotis Retsos, qui est sorti en se tenant l’adducteur droit et a été remplacé par Marvin Tshibuabua, novice en L1 (48e).

Hormis sur coup de pied arrêté, les Foréziens ont eu du mal à mettre en danger des Lorrains bien en place et à l’affût du moindre contre.

Sur un coup franc de Khazri, Bouanga a dévié au premier poteau mais Tshibuabua, aux six mètres, a envoyé sa reprise de la tête au-dessus (69e). Puis le Tunisien a tenté sa chance sur un nouveau coup franc mais sa frappe a fini juste à côté (74e).

Peu après, Metz a tué le suspense en doublant la mise…grâce à un Stéphanois: sur un centre d’Habib Maïga devant le but, Tshibuabua a laissé passer le ballon qui a rebondi sur Sissoko avant d’aller au fond des filets (2-0, 77e).