L1: Memphis-Neymar, au rendez-vous des artistes

L’attaquant néerlandais de Lyon, Memphis Depay, buteur lors du match de Ligue 1 à domicile contre Strasbourg, le 6 février 2021
Par Alexis HONTANG, Emmanuel BARRANGUET / © 2021 AFP

Les artistes se reconnaissent entre eux. On attend de Neymar, enfin de retour avec le Paris SG, et de Memphis Depay, enfin régulier à Lyon, qu’ils éclaboussent de leur talent le choc au sommet OL-PSG de dimanche (21h00) en Ligue 1.

“Ney” ne jouera pas 90 minutes, Memphis plus probablement, mais un instant, une étincelle de leur part, suffira pour faire basculer ce match pour le titre.

Entre le génie brésilien du dribble et le talentueux néerlandais, rappeur sur son temps libre, le courant est toujours bien passé, via les réseaux sociaux.

En 2019, après un succès parisien à Décines, “Ney” avait publié une photo de lui avec Memphis, qu’il avait appelé “crack”. Plus récemment, en février, le Lyonnais lui a souhaité un joyeux anniversaire sur Twitter: “Dieu t’a mis sur Terre pour inspirer!”

Depay avait également assisté à la soirée d’anniversaire du Brésilien en 2020, en étant l’un des rares joueurs non-PSG conviés à l’événement.

Arrivés quasiment au même moment en Ligue 1 (janvier 2017 pour le Lyonnais, août 2017 pour le Parisien), les deux attaquants partagent d’autres similitudes sur le terrain, où ils brillent… quand ils ne sont pas blessés.

Ce match pourrait être l’une de leurs dernières confrontations, Depay arrivant en fin de contrat cet été. Jusque-là, Ney mène 3 victoires à 1, pour un nul.

Pas le même état de forme

Mais ils ne se présentent pas dans le même état de forme.

Si Ney a été très bon en novembre et décembre, la superstar brésilienne (13 buts cette saison) enchaîne les couacs depuis.

Blessé au long adducteur gauche le 10 février à Caen en Coupe de France, “Ney” a raté la double confrontation face au Barça, son ancien club face auquel il rêvait de briller.

Si la qualification de son club a permis d’atténuer sa tristesse, le N.10 s’est longtemps fait désirer, au point d’avoir fait craindre une rechute, mais il est enfin opérationnel.

Cette saison, il n’a pris part qu’à 18 des 41 matches disputés par son équipe. Son retour face à l’OL est forcément une bonne nouvelle, même si le joueur aura besoin de plus de temps pour retrouver toutes ses sensations.

Mais Marco Verratti “le trouve toujours très fort, même après trois, quatre, cinq semaines dehors, à l’entraînement il se retrouve de suite parmi les meilleurs. Techniquement, il est incroyable, il ne perd rien”, salue l’Italien.

Pour Neymar, l’objectif sera d’atteindre son pic de forme pour les trois immenses rendez-vous d’après la trêve internationale qui s’ouvre lundi: Lille le 3 avril en Championnat, et les quarts de C1 qui suivront face au Bayern Munich (7 et 13 avril).

“Aux artistes, la liberté”

L’entraîneur Mauricio Pochettino, arrivé début janvier, n’a pas encore pu mesurer l’influence de Neymar sur son équipe. Mais l’Argentin a son idée en tête pour pouvoir l’utiliser.

“Aux artistes, il faut leur donner de la liberté pour créer, en retour de quelques principes collectifs qui leur permettent de mieux exprimer leur talent. Il faut trouver un compromis”, a expliqué le technicien à l’AFP.

Rudi Garcia aussi laisse la bride sur le cou de son génie néerlandais. Cette saison, Memphis a joué tous les matches de son équipe en L1, et l’a portée dans cette course au titre inespérée, avec ses 14 buts et 9 passes décisives.

Il s’acquitte à merveille de son rôle de leader. “On ne craint personne en ce qui nous concerne”, lance-t-il avant de croiser le PSG de son ami Neymar.

“Il serait insensé de notre part de sous-estimer cette équipe”, prévient-il, préférant ne pas s’appesantir sur l’exploit de l’aller (succès lyonnais 1-0 à Paris en décembre).

“Au Parc, nous avions fait du très bon travail mais dimanche ce sera un nouveau défi et il va falloir être prêt”, prévient Memphis.

“On sait que jouer contre des grosses équipes nous pousse à donner le meilleur de nous-mêmes”, notamment les artistes comme lui et Neymar, qui adorent les grands rendez-vous.