L1: M’Baye Niang replace Rennes sur le podium

L’attaquant de Rennes Mbaye Niang, auteur d’un doublé face à Nîmes, le 23 février 2020 au Roazhon Park
/ © 2020 AFP

L’homme fort de l’attaque rennaise s’appelle M’Baye Niang. L’international sénégalais, auteur d’un doublé contre Nîmes (2-1), a permis à Rennes de reprendre la troisième place de la Ligue 1, dimanche lors de la 26e journée.

Dépassés dans la course à l’Europe par Lille, vainqueur samedi soir de Toulouse (3-0), les Bretons ont dû s’employer pour reprendre leur bien et venir à bout des Crocodiles, infranchissables malgré leur infériorité numérique jusqu’à la 89e minute, le moment choisi par Niang pour planter une tête victorieuse et mettre fin à la disette des hommes de Julien Stéphan, qui n’avaient pris qu’un point sur les trois précédents matches, sans marquer une seule fois.

Avec 44 points, ils dépassent les Nordistes d’une longueur, et profitent du faux pas de Marseille contre Nantes samedi (défaite 3-1) pour revenir à huit points de l’OM, 2e.

Et ce, malgré un excellent Paul Bernardoni, gardien imbattable de la cage gardoise, l’un des grands artisans de la série de quatre victoires de suite sur laquelle les Nîmois (18es, 27 pts) restaient.

Les troupes de Julien Stephan ont pourtant très mal entamé leur rencontre. La remise de Renaud Ripart pour Nolan Roux a fait mouche après seulement 33 secondes, le but le plus rapide de la saison en L1!

En panne d’efficacité en championnat depuis le 21 décembre dernier, M’Baye Niang a trouvé le moyen d’égaliser très rapidement, après un centre de Raphinha (1-1, 8e). Mais il a ensuite fallu attendre la demi-heure de jeu pour, de nouveau, voir les Rennais dangereux… mais toutefois pas assez pour déstabiliser Bernardoni, impérial sur un tir puissant de Hamari Traoré (31e) ou les têtes de Niang (40e) et Joris Gnagnon (47e).

Le match a finalement basculé sur le blocage façon catcheur d’Anthony Briançon sur Eduardo Camavinga, provoquant l’expulsion logique du capitaine nîmois (53e).

Et Bernardoni a fini par céder, trompé dans les dernières minutes par l’adresse de Niang, auteur de son 10e but de la saison en Ligue 1. Une adresse bienvenue pour les Bretons, qui en auront besoin pour atteindre leur rêve de Ligue des champions.