L1: Mbappé ou le goût du cent

La joie de l’attaquant du Paris Saint-Germain, Kylian Mbappé, après son doublé face à Lyon, lors de leur match de L1, le 21 mars 2021 au Groupama Stadium à Décines-Charpieu
Par Francois-Jean TIXIER / © 2021 AFP

Auteur d’un doublé, Kylian Mbappé a survolé le choc entre le Paris SG et Lyon dimanche (4-2) dimanche en Ligue 1, atteignant la barre symbolique des 100 buts en Championnat de France, dont 84 avec le PSG, en 142 matches au total.

Il en a aussi inscrit seize avec Monaco où il avait débuté en professionnels.

“C’est une nouvelle étape de ma carrière, un nouveau pas vers l’histoire, ce sont des choses qui restent”, a-t-il savouré au micro de Canal+. “La route continue, elle ne fait que commencer. J’ai beaucoup d’années devant moi pour me perfectionner et m’améliorer, cela ne peut que aller mieux.”

Mbappé, qui disputait son 101e match avec le club parisien en L1, a animé la ligne d’attaque du PSG avec Moïse Kean et Angel Di Maria.

Il a ouvert la marque dès la 15e minute en reprenant un tir de Marco Verratti repoussé par le gardien Anthony Lopes à qui l’international français n’a laissé aucune chance après un beau contrôle orienté.

En seconde période, après avoir été alerté plein axe par Marco Verratti, il a déposé Marcelo pour fusiller de près l’infortuné gardien Anthony Lopes (52).

Et une fois son travail accompli et après un ultime raid dans la défense lyonnaise, il a pu laisser sa place à Neymar qui a fait son grand retour à la compétition à la 70e minute, après plus d’un mois d’absence sur blessure.

Huit buts depuis la trêve

Voici donc les 19e et 20e buts cette saison en L1 pour Mbappé, très en forme depuis le début de l’année 2021 avec huit buts après la trêve hivernale.

Mais c’est également ses 29e et 30e buts en 36 matches toutes compétitions confondues cette saison, ce qui le place sur les bases de son record de la saison 2018-2019 au terme de laquelle il a atteint un total de 39.

Mais ses performances restent corrélées à la saison volatile de son équipe, capable de terrasser le Barça chez lui (4-1) en Ligue des champions avec un triplé de “Kyky”, puis de perdre le match suivant face à Monaco (2-0) ou encore face à Nantes (2-1), dimanche.

L’absence sur blessure, depuis plus d’un mois, de son complice Neymar, remplaçant contre Lyon, y est peut-être pour quelque chose, à moins que ce ne soient les discussions en cours autour de la prolongation de son contrat expirant en 2022.

“Pas un robot”

“Ce n’est pas un robot. Il a tellement donné, il a le droit d’avoir un peu moins de jambes. Il y a une fatigue de par l’enchaînement des matches, liée aussi à la situation sanitaire”, a estimé jeudi son sélectionneur chez les Bleus, Didier Deschamps.

“Il fait partie des meilleurs, même moins bien il a la capacité d’être décisif”, a-t-il ajouté.

Auteur de onze buts en huit confrontations (dont huit en Ligue 1) contre l’OL, l’ancien Monégasque se sent bien entre Rhône et Saône.

Et peu importe l’identité de ceux qui l’entourent au sein de la ligue d’attaque parisienne.

“Il est bon partout qu’il soit dans l’axe à droite ou à gauche. Il a la capacité de s’adapter”, reconnaît Mauricio Pochettino qui le trouve peut-être “plus compétitif” sur l’aile gauche.

Face à l’OL, avec un PSG qui a surclassé son adversaire, c’est dans cette zone qu’il s’est avéré un danger constant pour la défense lyonnaise.

Et notamment l’Italien Mattia De Sciglio, titularisé comme arrière droit à la place de Léo Dubois, qu’il a martyrisé à l’image du débordement effectué dès la 6e minute.

A l’opposé, Memphis Depay, avec quatorze buts en Ligue 1 soit six de moins que Kylian Mbappé, totalement isolé, n’a pas existé alors qu’il espérait beaucoup de ce choc contre le PSG. Rudi Garcia a mis fin à son calvaire dès la 57e minute en le remplaçant par Islam Slimani.