L1: Mbappé, buteur… et pardonné?

La joie de l’attaquant du Paris Saint-Germain, Kylian Mbappé, après avoir marqué le 3e but face à Clermont, lors de leur match de Ligue 1, le 11 septembre 2021 au Parc des Princes
Par Jean DECOTTE / © 2021 AFP

Opération réconciliation pour Kylian Mbappé: d’abord sifflé au Parc des Princes, puis buteur acclamé, l’attaquant du Paris SG a brillé sans états d’âme samedi en Ligue 1 contre Clermont (4-0), tournant la page de son flirt estival avec le Real Madrid.

Puisque le PSG a refusé les avances madrilènes, et puisque Mbappé n’a pas été transféré à l’intersaison, voilà l’attaquant et son club contraints d’aller de l’avant.

D’autant que Paris a grand besoin du gamin de Bondy, surtout lorsque l’Argentin Lionel Messi, recrue superstar du mercato parisien, est laissé en tribunes samedi après-midi, après un retour tardif de sélection.

Contre Clermont, Mbappé a rendu la vie du PSG plus facile: buteur au bout d’une belle chevauchée (55e), il a été impliqué au total sur trois des quatre buts parisiens et s’est installé seul en tête du classement des buteurs de L1 (4 buts), juste avant de retrouver mercredi la Ligue des champions à Bruges.

Applaudissements et sifflets mêlés

Pourtant, le contexte n’était pas simple pour le champion du monde, de retour à la compétition après un pépin à un mollet qui a écourté sa participation au rassemblement des Bleus.

Ses retrouvailles samedi avec le public parisien, qui l’avait conspué mi-août avant PSG-Strasbourg (4-2) en plein mercato, auraient être plus chaleureuses: à l’annonce des compositions d’équipes samedi en avant-match, son nom a été accompagné d’un mélange d’applaudissements et de sifflets, symbole des avis partagés qu’inspire son cas.

Son silence médiatique tout au long du “culebron” (le serpent de mer, en espagnol) de son possible transfert au Real, lequel a proposé en vain quelque 180 M EUR pour racheter sa dernière année de contrat, a été diversement interprété parmi les supporters. Et le fait que son bail s’achevant en 2022 n’ait toujours pas été prolongé, laissant craindre un départ libre l’été prochain, continue d’inquiéter les ultras parisiens.

Mais sur le terrain, l’attaquant n’a presque lien laissé transparaître.

Espiègle

Positionné en avant-centre d’un onze très remanié en l’absence de Messi, Neymar ou Angel Di Maria, Mbappé a enchaîné les déboulés tranchants, contraignant même le défenseur clermontois Akim Zedadka à une intervention irrégulière synonyme de carton jaune (10e).

La petite passe espiègle de “Kyky” entre les jambes d’un défenseur (7e) pour alerter un partenaire en profondeur n’a certes rien donné, de même que ce bon coup franc qu’il a déposé sur le crâne de son capitaine Marquinhos, lequel aurait pu appuyer davantage sa tête (11e).

Mais à chaque fois que Mbappé a accéléré, il a apporté le danger face à une équipe clermontoise trop joueuse.

Son débordement et son centre repoussé par un défenseur adverse a permis à Ander Herrera, auteur d’un doublé, d’inscrire le deuxième but de l’après-midi (31e).

Et avant que la frappe de Mbappé repoussée par le gardien ne profite cette fois à Idrissa Gueye de la tête (65e), l’attaquant avait lui-même alourdi le score après une ouverture de Julian Draxler: accélération dans l’espace, crochet pour effacer le gardien et ballon glissé avec sang-froid dans la cage vide (55e) pour son premier but de la saison au Parc.

On l’a vu alors effectuer quelques pas de danse sur la pelouse avec Achraf Hakimi sous les vivats des supporters, qui ont scandé son nom. Et il a été applaudi sans nuance à sa sortie du terrain, remplacé par Mauro Icardi (79e).

Mbappé pardonné, donc? En tout cas, tout le monde semble avoir envie de tourner la page et de voir à l’oeuvre l’alléchant trio “MNM”, Messi, Neymar, Mbappé. Pourquoi pas dès mercredi à Bruges?