Le milieu de l’OM Morgan Sanson (d) ouvre la marque contre Lille le 2 novembre 2019 Ă  Marseille
Par Emmanuel BARRANGUET / © 2019 AFP

L’Olympique de Marseille respire mieux grâce Ă  sa victoire contre Lille (2-1) après deux dĂ©faites de rang, samedi, et grimpe Ă  la 3e place en attendant les autres rĂ©sultats la 12e journĂ©e de Ligue 1.

Ce n’est pas encore l’altitude, l’OM profite d’un classement très compact et des malheurs de Gabriel, le dĂ©fenseur lillois, fautif sur ses deux buts, celui de Morgan Sanson (48) et le second, qu’il a marquĂ© contre son camp (80).

Mais c’est dĂ©jĂ  l’attitude. AndrĂ© Villas-Boas, leur entraĂ®neur, a vu un brin du “caractère” qu’il avait demandĂ© Ă  ses joueurs.

Leur match n’a pas Ă©tĂ© fantastique, mais ils ont mis suffisamment d’envie pour renverser Lille, qui en a mis trop tard, avec la rĂ©duction du score par Adama Soumaoro (83).

Juste avant le tiers du championnat, et la rĂ©ception bouillante du Lyon de Rudi Garcia, le 10 novembre, l’OM est dans les clous.

Le Losc en revanche rentre encore bredouille, quatre dĂ©faites et deux nuls Ă  l’extĂ©rieur en L1, mauvais signe avant d’aller jouer mardi sa dernière carte europĂ©enne Ă  Valence, qui dans le mĂŞme temps a gagnĂ© Ă  l’Espanyol Barcelone (2-1).

Sanson a tenu promesse

André Villas-Boas voulait voir du caractère? Il a vu celui de Morgan Sanson, auteur de son premier but de la saison.

Le milieu de terrain a tenu promesse, il avait admis la veille en confĂ©rence de presse que ses statistiques n’Ă©taient pas bonnes.

Sanson a bĂ©nĂ©ficiĂ© d’une erreur lilloise pour ouvrir le score, mais l’OM ne boude pas un peu de rĂ©ussite en ces temps difficiles, six jours après le douloureux 4-0 encaissĂ© Ă  Paris.

Sur un coup franc de Dimitri Payet, Gabriel a percuté Mike Maignan, le gardien en a perdu le contrôle du ballon, et Boubacar Kamara en a profité pour le glisser à Sanson.

AndrĂ© Villas-Boas l’avait maintenu dans le onze, malgrĂ© plusieurs prestations mièvres, notamment Ă  Monaco mercredi, oĂą l’OM a Ă©tĂ© Ă©liminĂ© dès son entrĂ©e en Coupe de la Ligue (2-1).

En revanche Kevin Strootman Ă©tait sur le banc, remplacĂ© dans son rĂ´le de sentinelle par Boubacar Kamara. Pas très Ă  l’aise Ă  son poste de dĂ©fenseur central depuis le dĂ©but de la saison, le “Minot” s’est offert une passe dĂ©cisive dans cet emploi oĂą Rudi Garcia lui voyait un avenir, et quelques beaux gestes dĂ©fensifs, son cĹ“ur de mĂ©tier.

Le technicien portugais, en quĂŞte de solutions, a bougĂ© d’autres figures de son Ă©chiquier.

Retour d’Alvaro

“AVB” a surtout retrouvĂ© sa tour de dĂ©fense, Alvaro Gonzalez, de retour de six semaines de blessure. Son autoritĂ© et son engagement ont fait du bien aux Marseillais.

Pourtant l’OM a peinĂ© en première pĂ©riode, pas “honteuse” comme celle de Monaco, selon le mot de Villas-Boas, mais douteuse.

Le pressing lillois a beaucoup gĂŞnĂ© les Marseillais, pas assez sĂ»rs techniquement pour ressortir le ballon, et quelques fois en danger sur des relances interceptĂ©es, comme celle d’Alvaro (24).

Villas-Boas nerveux sur son banc, s’agitait beaucoup pour reprendre ses joueurs sur les consignes.

A Lille, Christophe Galtier a fait commencer sur le banc son meilleur buteur, Victor Osimhen, relayĂ© par un ancien de la maison, LoĂŻc RĂ©my. Le NigĂ©rian a repris sa place pour les 25 dernières minutes, mais n’a eu qu’une occasion (90+1).

Le match Ă©tait alors dĂ©bridĂ©, il s’Ă©tait dĂ©coincĂ© après le but de Sanson.

Le Brésilien Gabriel a remis ça à son corps défendant en trompant son propre gardien sur une double occasion marseillaise, une frappe de Valentin Rongier, excellent samedi, puis une tête de Payet.

Les Dogues ont Ă©picĂ© la fin du match en rĂ©duisant le score d’une tĂŞte imparable de Soumaoro dans la lucarne, sur un corner. Une Ă©chauffourĂ©e dans la cage de Steve Mandanda a suivi ce but, quand Osimhen, averti pour cela (83), a voulu arracher le ballon des mains du gardien.

Mais le stade VĂ©lodrome a adorĂ© voir ses joueurs foncer dĂ©fendre leur capitaine. L’envie, le caractère…