L1: Marseille brille à Lens et s’empare de la deuxième place

La joie du milieu de terrain marseillais Dimitri Payet, face à une caméra, après avoir ouvert le score sur pénalty face à Lens, lors de la 22e journée de Ligue 1, le 22 janvier 2022 au Stade Bollaert-Delelis
/ © 2022 AFP

Marseille a réalisé une prestation de très haut niveau sur la pelouse de Lens et s’est logiquement imposé (2-0), s’emparant ainsi de la deuxième place de Ligue 1, samedi lors de la 22e journée.

Dimitri Payet a ouvert le score sur penalty en première période (34e) et la recrue hivernale Cédric Bakambu a doublé la mise deux minutes après ses débuts sous ses nouvelles couleurs (77e).

Le meneur de jeu réunionnais a confirmé son excellente forme actuelle puisqu’en marquant son huitième but de la saison, il a déjà dépassé son total du précédent exercice. Surtout, il a été décisif lors de sept des huit derniers matches de l’OM en championnat (deux buts, cinq passes décisives).

L’équipe de Jorge Sampaoli, qui a réalisé des longues séquences de possession, a montré une grande maîtrise collective durant toute la rencontre, à l’image de Mattéo Guendouzi, qui a encore rendu une très belle copie.

Après ce onzième succès de la saison, le cinquième de suite à l’extérieur, les Phocéens grimpent sur la deuxième marche du podium avec quarante points, une longueur devant Nice, qui se déplace à Metz dimanche. Mais les Olympiens ont encore un match en retard à disputer à Lyon début février.

Guendouzi intenable

Lens, de son côté, reste provisoirement au septième rang avec 33 unités au compteur, juste devant le champion de France en titre, Lille, battu à Brest (2-0) en fin d’après-midi.

L’OM a réalisé un début de rencontre remarquable sous l’impulsion d’un Guendouzi intenable : imposant un gros pressing, les Phocéens ont monopolisé le ballon et ont complètement étouffé les Lensois, contraints de jouer repliés dans leur camp.

Les situations en faveur des Olympiens se sont rapidement multipliées : Cengiz Under a cadré sa première tentative, captée par Wuilker Farinez (9e), puis le Turc a été lancé superbement par Guendouzi mais un mauvais rebond l’a empêché de reprendre correctement le ballon (15e). Une nouvelle passe lumineuse de l’ancien Gunner a ensuite été dégagée in extremis par Przemyslaw Frankowski juste devant le joueur prêté par l’AS Rome (19e).

Les Marseillais ont ensuite manqué de réussite sur une superbe frappe de Valentin Rongier, qui s’est écrasée sur la barre transversale avant de rebondir sur le dos de Wuilker Farinez puis sur le poteau (29e).

Peu après, ils ont logiquement fini par être récompensés : Payet a délivré une superbe ouverture sur le flanc gauche pour Cengiz Under, qui a débordé avant de centrer pour Guendouzi, qui a été déséquilibré par Facundo Medina. Le meneur de jeu réunionnais a alors transformé le penalty (1-0, 34e).

Ce but a réveillé les Sang et Or, qui ont disposé de deux occasions pour égaliser, mais Florian Sotoca a perdu son duel face à Pau Lopez, qui a repoussé son tir à bout portant (38e), puis Wesley Saïd a tiré juste à côté (40e).

Bakambu efficace

Au retour des vestiaires, Marseille a poursuivi sa domination même si les débats se sont un peu équilibrés.

Après un joli slalom, Payet a manqué de peu le break en ne cadrant pas sa frappe puissante (54e) puis il a mis à contribution le gardien vénézuélien du RCL sur un coup franc (66e).

Entre-temps, Guendouzi avait dégagé devant Saïd un ballon qui naviguait dans la surface phocéenne (55e), puis Gerson, auteur d’une bonne prestation, avait contré un tir de Jonathan Clauss (57e).

Entré en jeu à la 75e minute, Bakambu a mis l’OM à l’abri dans la foulée en marquant dans un angle fermé sur un caviar de Guendouzi (2-0, 77e).

Tout en maîtrise, les Marseillais ont contrôlé la fin de match pour engranger une victoire totalement méritée. Les Olympiens sont solidement installés sur le podium et il sera difficile d’aller les déloger, surtout s’ils arrivent à reproduire de telles performances.