L1: Lyon s’impose à Nice en patron et en leader

L’international de Lyon Memphis Depay (c) à l’attaque sur le terrain de Nice, le 19 décembre 2020
/ © 2020 AFP

Profitant des largesses défensives de son adversaire, Lyon s’est imposé avec maîtrise à Nice (4-1), samedi pour la 16e journée de Ligue 1, et s’installe en haut du classement en attendant dimanche le choc au sommet entre Lille et le Paris SG.

On n’arrête plus la machine lyonnaise: si le mercato hivernal ne vient pas dérégler ce bolide actuellement lancé à toute vitesse, Lyon sera clairement candidat au titre. Treize saisons après avoir remporté son dernier trophée hexagonal, en 2008!

A Nice, l’équipe de Rudi Garcia a surclassé une formation niçoise en déliquescence depuis de longues semaines. L’OL a enchaîné un septième déplacement sans défaite (cinq victoires, deux nuls).

Avec 33 points glanés en 16 rencontres, un jeu offensif séduisant et une assise collective très cohérente, Lyon peut sans conteste jouer d’égal à égal cette saison avec Lille (2e, 32 pts) ou le Paris SG (3e, 31 pts).

A l’Allianz-Riviera, Lyon a profité des boulevards offerts par les Azuréens pour prendre l’ascendant et ne plus jamais être inquiété.

Le “Gym” a payé cher ses errements. Une faute évitable de Stanley Nsoki sur Tino Kadewere a d’abord ruiné le bon début de match des Rouge et Noir, et donné un penalty aux Lyonnais. Memphis Depay s’est offert un petit plaisir pour marquer son huitième but en L1 cette saison et sa “panenka” a donné l’avantage à son équipe (1-0, 32e).

Puis Nsoki, décidément auteur de mauvais choix à répétition, a mis, d’une passe de la tête inappropriée, son coéquipier Hicham Boudaoui en difficulté. Ce dernier a carrément lancé Kadewere en profondeur et l’ex-Havrais ne s’est pas fait prier pour battre Benitez, inscrire son sixième but de la saison et sceller la fin des espoirs niçois (2-0, 39e).

Disposés en 3-4-3 sans Morgan Schneiderlin suspendu, ni Jeff Reine-Adelaïde qui ne peut pas jouer contre son club prêteur, les hommes d’Adrian Ursea avaient pourtant maîtrisé leurs adversaires durant une demi-heure.

Attaque lyonnaise de feu

Mais Nice, qui compte désormais six défaites consécutives à domicile toutes compétitions confondues (Ligue 1 et Ligue Europa) et n’a plus gagné à la maison en L1 depuis 77 jours (2-1 contre Nantes, le 4 octobre), est totalement à l’envers.

Alors le joli but de la tête d’Amine Gouiri sur un bon centre de Rony Lopes (2-1, 44e) n’a même pas relancé l’OGCN. Après la pause, malgré leur bonne volonté, les Niçois n’ont jamais bousculé un Lyon tout en maîtrise. Et capable de contres supersoniques, comme sur le troisième but.

La passe laser de Depay pour Kadewere a transpercé la défense centrale adverse. Le Zimbabwéen, altruiste à souhait, a alors donné un caviar à Karl Toko Ekambi (3-1, 64e).

Houssem Aouar a complété le tableau: après un centre de Léo Dubois, il a profité de la grosse faute de main de Benitez pour sceller la partie (4-1, 73e).

Désormais, Garcia peut tranquillement regarder Lille et le Paris SG en découdre dimanche. Il sait déjà comment ses joueurs vont attaquer leur prochaine victime annoncée: ce sera Nantes, un autre gibier déjà blessé qui se déplacera entre Rhône et Saône.

Pour Nice en revanche, la crise couve. La direction du club va devoir faire face à ses responsabilités durant la trêve. Et la réception de Lorient revêt une importance cruciale…